Le Mai des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 9 juin 2016

Ah ! Et bien voilà un mois qui reprend le chemin des actions conflictuelles. Des loups attaquent la bergerie de la DDE. Sont-ce les mêmes qui hurlaient à la lune, il y a quelques mois aux Jardins ? Pas certains, mais ils sont assurément doués en mécanique. Provins et ses environs sont victimes d’épilepsie électrique depuis quelque temps. Qui s’amuse avec l’interrupteur ? Les occultistes qui ont en envahi le cimetière de Coulommiers pour y pratiquer une reconstitution historique. Selon les témoins, ils n’avaient pas la lumière à tous les étages. Ou est-ce Jared Leto qui du Joker plonge dans le vampirisme ?  Il est du genre à jouer avec l’interrupteur.

Sabotage de la DDE

Une dizaine de véhicules de la DDE se sont retrouvés les pneus percés, ainsi que leurs moteurs abîmés. Aucun véhicule n’a été épargné par ces dégradations : camions poubelles, camions de signalisations, rouleaux compresseurs, nacelles… ne sont que des exemples parmi tant d’autres de ces dégradations qui ont eu lieu sur 2 sites distincts. Chaque dégradation était accompagnée d’un tag de loup brun. Marque de revendication d’un éventuel gang de la région qui signe là ses premiers méfaits en tant qu’organisation sous ce symbole. L’enquête préliminaire vise à déterminer si la DDE aurait reçu récemment des signes laissant présager ces actes de vandalisme à son encontre. Les auteurs des dégradations encourent 2 ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amendes, sans compter les faits aggravants d’une action en groupe ou encore d’une intrusion sur des sites privés.

Loup camion

De l’électricité dans l’air:

Depuis plusieurs semaines des problèmes électriques se font ressentir sur la ville de Provins, ainsi que dans ses environs. Des coupures électriques aléatoires ont lieu chaque jour et durent en moyenne une quinzaine de minutes chacune. Ces coupures perturbent l’éclairage public ainsi que l’éclairage de la Tour César. Des investigations, menées par EDF, sont en cour depuis plusieurs semaines, mais celles-ci se relèvent infructueuses. Une équipe de spécialistes des réseaux électriques devraient être prochainement dépêchée sur place afin de repérer la source du dysfonctionnement. Les habitants devraient quant à eux recevoir dans les jours qui viennent des lettres d’excuses de la part d’EDF. Cette dernière a précisé dans un communiqué que les habitants recevraient un dédommagement pour difficultés occasionnées.

Messe sataniste et groupuscules fanatiques

Les apparences ne sont pas celles qu’on croit et le monde regorge de fanatiques religieux. Je vais vous raconter ce qui est arrivé à mon équipe et moi même alors que nous voulions faire un reportage sur des groupes occultes. Nous avions eu une info nous indiquant qu’un groupe de satanistes devaient se retrouver au cimetière de Coulommiers pour réaliser une messe noire. Antoine, Marc, mes deux cameramans et moi même (les noms ont été changés afin de préserver l’identité des individus concernés) sommes donc partis en direction de l’adresse indiquée. À peine arrivés, nous avons aperçu un groupe d’une dizaine d’individus, voir plus se diriger vers la porte du cimetière. Nous nous sommes cachés dans une rue plus loin pour nous préparer, caméras pour Marc et Antoine, micro et enregistreur pour moi. Direction l’entrée du cimetière et une fois arrivé, c’est là que ce fut le chaos

Un groupe de fanatiques en toge blanche maculée de sang sortait d’un mausolée pour charger le groupe que nous avions vu approcher du cimetière quand un prêtre exorciste accompagné de quatre fanatiques religieux armés d’arbalète criant au démon sont arrivés derrière nous. Marc et Antoine sont tombés par terre, les caméras n’ont pas résisté malheureusement, sans comprendre comment ils ont pu s’emmêler les jambes, mais heureusement pour eux, car les quatre fanatiques se sont mis à vouloir tirer sur le groupe d’individus qui était déjà la cible des satanistes alors que les sirènes de la police se faisaient de plus en plus présentes.

Ce n’était à n’y plus rien comprendre, que pouvait bien faire ce groupe d’individus assez hétéroclites au milieu d’un cimetière, pour les fanatiques religieux criaient aux démons. La police est arrivée très peu de temps après la fuite d’un peu tous ses fous. Les forces de l’ordre ont alors scellé les lieux et relevé des indices et des empreintes, et après quelques instants, un médecin légiste est arrivé. C’est là que nous avons gentiment été invités à vider les lieux.

Après Suicide Squad, Jared Leto va devenir un vampire

Décidément les rôles de composition collent à la peau de Jared Leto. Après avoir incarné le Joker dans Suicide Squad, l’acteur de 44 ans va interpréter le vampire Lestat dans le prochain long-métrage du cinéaste Josh Boone, Entretien avec un Vampire.

Adaptée du célèbre roman d’Anne Rice, l’histoire se déroule à San Francisco dans les années 90. Un jeune journaliste, Malloy, s’entretient dans une chambre avec un homme élégant, à l’allure aristocratique et au visage blafard, Louis. Ce dernier lui confie ses mémoires et notamment sa rencontre avec Lestat. L’homme qui changea sa vie.

En 1994, une première version est portée à l’écran par le réalisateur Neil Jordan. Le film mettait en vedette Tom Cruise, Brad Pitt et Kirsten Dunst. La nouvelle adaptation écrite par le réalisateur de Nos étoiles Contraires, sera le premier volet d’une trilogie, qui comprendra les œuvres: Lestat le Vampire et La Reine des Damnés.

Leto

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

[RLM] – Mon petit oiseau…

Posté par cercledeslunes le 4 janvier 2016

Le doux gazouillis des oiseaux qui fêtent le printemps et le frais parfum de mille fleurs qui sature vos narines vous apporte une sensation de bien-être. Lentement, comme pour vous habituez à la lumière diurne, vous ouvrez les yeux.

Vous êtes au cœur d’un sublime jardin à la française.
Vous marchez tranquillement pieds nus dans cet environnement au mélange subtil de tendre verdure et de couleurs chatoyantes guidé par l’agréable bruissement de l’eau d’une fontaine qui tinte non loin de là à vos oreilles.
La fontaine trône au centre du jardin et vous marchez tranquillement vers elle, profitant de la fraîcheur des jeunes pousses d’herbes couvertes de rosée qui chatouille vos doigts de pieds.

Arrivé à hauteur de la fontaine le temps change à un instant et ce doux environnement vert pâle laisse place à un univers aux teintes ocre. C’est l’automne.

L’herbe est à présent fade et brûlée par le soleil de l’été. Des fleurs, il ne reste plus que des tiges séchées et brunies. Et l’eau de la fontaine est rouge… Vous levez alors les yeux au ciel : il est carmin. 

Vous reculez de surprise et le sol craque sous vos pieds. Au sol entre les tiges des fleurs éteintes, les oiseaux sont répandus. Tous les oiseaux qui chantaient tout à l’heure et apportaient un peu de réconfort sont au sol. Inertes. Morts. Le silence. Même l’eau semble morte. Le silence retentit bruyamment…

Soudain il pleut ! Point de l’eau mais des plumes. Le sol est jonché de grandes plumes de deux pieds de long. Des plumes noires, des plumes blanches. Peu à peu le charnier aviaire est couvert d’un motif moucheté en pied-de-poule. 

La fatigue vous envahit et vous pousse à vous coucher dans ce parterre de plumes. Une odeur de sang puissante envahit vos narines et un chacal vient se coucher à votre côté. L’animal docile et silencieux, vous regarde puis regarde le ciel.

Le ciel…

Deux créatures géantes virevoltent dans le ciel rouge. Deux énormes oiseaux. Deux rokhs. L’un arborant une robe blanche immaculée semblant irradier d’une douce lumière diaphane, apaisante. L’autre d’une robe ébène semblant laisser un épais nuage noir sur son passage. 

Ils semblent danser. L’un passant au-dessus de l’autre et inversement dans un ballet incertain. Les battements de leur ailes produisent un vent tranquille qui caresse votre visage et fait tourbillonner les plumes duveteuses autour de vous.
Puis un éclair rouge venant de nulle part fracasse le ciel dans un bruit assourdissant. 
La peur vous envahit et par réflexe vous fermez un court instant vos yeux et bouchez vos oreilles. Quand vous ouvrez les yeux le ciel est bleu. Les deux oiseaux mythiques volent toujours, mais quelque chose vous semble de travers.

Le chacal gît inerte à vos côtés. L’oiseau blanc est affolé. Il crie. C’est là que vous comprenez ! 

Ils sont attachés l’un à l’autre par une longue et épaisse corde carmin. Les deux ont du mal à voler. Voulant chacun aller dans une direction opposée.
Le rokh d’ébène tient dans son bec un éclat tranchant noir encre et suintant de sang. C’est une lame d’obsidienne. Le sang qui goutte de celle-ci s’écrase sur le chacal mort à vos pieds…

L’oiseau blanc crie plus fort et vous vous réveillez…

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

Un désert brûlant

Posté par cercledeslunes le 14 février 2015

 

the_desert_by_atomhawk-d3eflww

 

Et soudain tout se figea, le monde s’arrêta et les ténèbres l’envahirent dans une incommensurable souffrance. Une partie de son âme venait de lui être arrachée sans préambule, brutalement. Elle chuta et le bruit sourd d’un corps s’affaissant au sol s’étouffa au milieu de ce dédale de pierres et de roches. Elle venait de sombrer dans les méandres de leurs folies à tous, dans les entrailles de leur rêve commun.

 

Leur rêve, ce songe onirique n’était plus qu’une chimère abominable. Au milieu d’un désert aride et brûlant, l’Oracle était roulée en boule délicatement torturée par cette perte atroce alors qu’elle reposait sur un petit îlot de verdure. Sa peine était assassine, envahissant le rêve, s’insinuant dans les moindres artifices oniriques de leurs esprits aliénés. Il n’y avait plus de rose, plus de couleur, juste le noir ténébreux et la souffrance la plus cruelle. Un merveilleux délice, un exquis tourment.

 

Elle avait perdu prise, la souffrance avait été telle qu’elle avait été ensevelie par un tsunami brut de pure douleur qu’elle n’avait pu se relever. Le temps passa et elle revint, reprenant sa maîtrise alors que la peine, les lamentations de la petite Oracle lui étaient insupportables. Mais elle devait attendre, ils devaient être présents, son sang devait être présent pour la disparition de son humanité et ils arrivaient à leur rythme.

 

Le voile noir se troubla, laissant apparaître une chevelure de jais encadrant un visage envahit par le souffrance. Elle avança vers la petite, la prenant délicatement dans le cœur de bras alors que dans son autre main, apparu une lame courbe auréolée d’une lueur verte, un cadeau de son ancienne. La lame s’éleva lentement dans les airs avant de s’abattre et une douleur libératoire lui transperça le corps. Mais il n’y avait là rien de cruel, juste une délivrance car enfin la petite s’affaissa totalement dans ses bras, en paix et libre de rejoindre son mari.

 

La lame tomba sur le sable brûlant alors qu’elle se redressait, le corps sans vie de la petite dans les bras. Elle s’avança pour la déposer sur l’autel comme on déposerait le plus fragile et délicat des trésors. Mais le temps se troubla, un brouillard sableux s’insinua parmi son sang, se glissant entre eux pour filer vers l’autel. Le sable remontait lentement sur la pierre alors que la chevelure de jais devint neigeuse, que la chevelure neigeuse devint carmin, que la chevelure carmin devint ténèbres. Elle était trois, encerclant un autel maintenant ensevelit par son désert.

 

Et l’Oracle ne fut plus, retournant dans les méandres de sa folie, devenant maintenant qu’un regret immortel.

 

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

[RLM] – De battre mon cœur s’est arrêté

Posté par cercledeslunes le 30 décembre 2014

Le sommeil diurne, normalement salvateur pour les semblables, et pourtant… Pourtant ce jour ne sera pas comme les autres. Lentement vous plongez dans les rêves alors que vos paupières se ferment.

Boum-boum… Boum-boum… Boum-boum…
Votre cœur commence à se battre mais ce n’est pas normal ! Au-dessus de vous il y a un homme, il vous semble amical mais étrangement vous remarquez que ses contours sont flous, étranges, distordus. Il a une voix rassurante quand il vous parle alors que vous sentez le balancement de votre corps dans un mouvement de va-et-vient.

Vous ne comprenez rien à ce qu’il dit, les murs sont autours de vous et vous enveloppent comme une armure protectrice, vous êtes comme un escargot sans sa coquille, vous vous sentez mal, le monde est horrible, le monde est douloureux, comment peut-on vivre avec ce genre de sentiment ? Vous avez envie de hurler mais vous ne pouvez que pousser un meuglement étrange. Vous sentez soudainement une douleur, on vous injecte quelque chose dans le bruit, vous vous agitez au début, hurlant, vous sentez qu’on vous tient, puis soudainement, vous vous apaisez, vous vous sentez mieux, le monde devient clair, mais également vous percevez un autre monde, un monde autre que…

Vous êtes soudainement un tiers ou plutôt vous même ? Celui que vous veniez d’être vous regarde l’air étrange, interloqué.

— Vous devriez pas être ici ? Non ? Maintenant ici c’est ma maison ! 

Soudainement l’individu vous pousse et vous tombez, vous tombez sans pouvoir vous retenir, sans pouvoir être rattrapé, sans rien… Horrible… Le réseau n’est plus votre chez vous, on vient de vous voler votre maison…

 

Musique d’ambiance : https://www.youtube.com/watch?v=MK2iLnTR9V8

Source : Forum natio 

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

[RLM] – Le peuple des songes

Posté par cercledeslunes le 7 décembre 2014

Le rêve se trouble alors que vous voguez sur les songes de vos folies, d’autres venant s’en mêler ; beaucoup d’autres. C’est saisissant, dérangeant… Les songes sont, au fil des semaines, plus peuplés et perturbés, de nouveaux visages venant vous sourire étrangement.

Un lunatique s’approche, un groupe de rêveurs est là, se retournant vers lui. Curieux, il s’approche, inconsciemment attiré par la nouveauté qu’il découvre, appréhendant avec désinvolture cette assemblée qui vient l’ensevelir de ses mots, de ses questions, de ses peurs…

Une danseuse crie mais aucun son ne sort alors que la déesse guerrière vient à ses côtes, massacrant qui ose approcher, incarnant la destruction, la vengeance implacable, les pauvres rêves innocents, présent contre leur dessein, fuyant devant les ravages.

Une chatte bondit, sa forme évoluant, passant du felidae à la féminité féline, regroupe les égarés, les guidant vers un rêves plus doux, au rythme d’un sistre chantant. Elle sourit, partageant un réconfort envié que les rêveurs égarés désirent.

Les rêves sont maintenant trop nombreux et pourtant les lunatiques ne le sont pas autant. Le rêve est troublé alors qu’on vogue sur les folies des songes qui peuplent le rêve lunatique. Quelle en est l’origine… ?

 

Dream by DanilLovesFood

 

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens