Le Mai des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 9 juin 2016

Ah ! Et bien voilà un mois qui reprend le chemin des actions conflictuelles. Des loups attaquent la bergerie de la DDE. Sont-ce les mêmes qui hurlaient à la lune, il y a quelques mois aux Jardins ? Pas certains, mais ils sont assurément doués en mécanique. Provins et ses environs sont victimes d’épilepsie électrique depuis quelque temps. Qui s’amuse avec l’interrupteur ? Les occultistes qui ont en envahi le cimetière de Coulommiers pour y pratiquer une reconstitution historique. Selon les témoins, ils n’avaient pas la lumière à tous les étages. Ou est-ce Jared Leto qui du Joker plonge dans le vampirisme ?  Il est du genre à jouer avec l’interrupteur.

Sabotage de la DDE

Une dizaine de véhicules de la DDE se sont retrouvés les pneus percés, ainsi que leurs moteurs abîmés. Aucun véhicule n’a été épargné par ces dégradations : camions poubelles, camions de signalisations, rouleaux compresseurs, nacelles… ne sont que des exemples parmi tant d’autres de ces dégradations qui ont eu lieu sur 2 sites distincts. Chaque dégradation était accompagnée d’un tag de loup brun. Marque de revendication d’un éventuel gang de la région qui signe là ses premiers méfaits en tant qu’organisation sous ce symbole. L’enquête préliminaire vise à déterminer si la DDE aurait reçu récemment des signes laissant présager ces actes de vandalisme à son encontre. Les auteurs des dégradations encourent 2 ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amendes, sans compter les faits aggravants d’une action en groupe ou encore d’une intrusion sur des sites privés.

Loup camion

De l’électricité dans l’air:

Depuis plusieurs semaines des problèmes électriques se font ressentir sur la ville de Provins, ainsi que dans ses environs. Des coupures électriques aléatoires ont lieu chaque jour et durent en moyenne une quinzaine de minutes chacune. Ces coupures perturbent l’éclairage public ainsi que l’éclairage de la Tour César. Des investigations, menées par EDF, sont en cour depuis plusieurs semaines, mais celles-ci se relèvent infructueuses. Une équipe de spécialistes des réseaux électriques devraient être prochainement dépêchée sur place afin de repérer la source du dysfonctionnement. Les habitants devraient quant à eux recevoir dans les jours qui viennent des lettres d’excuses de la part d’EDF. Cette dernière a précisé dans un communiqué que les habitants recevraient un dédommagement pour difficultés occasionnées.

Messe sataniste et groupuscules fanatiques

Les apparences ne sont pas celles qu’on croit et le monde regorge de fanatiques religieux. Je vais vous raconter ce qui est arrivé à mon équipe et moi même alors que nous voulions faire un reportage sur des groupes occultes. Nous avions eu une info nous indiquant qu’un groupe de satanistes devaient se retrouver au cimetière de Coulommiers pour réaliser une messe noire. Antoine, Marc, mes deux cameramans et moi même (les noms ont été changés afin de préserver l’identité des individus concernés) sommes donc partis en direction de l’adresse indiquée. À peine arrivés, nous avons aperçu un groupe d’une dizaine d’individus, voir plus se diriger vers la porte du cimetière. Nous nous sommes cachés dans une rue plus loin pour nous préparer, caméras pour Marc et Antoine, micro et enregistreur pour moi. Direction l’entrée du cimetière et une fois arrivé, c’est là que ce fut le chaos

Un groupe de fanatiques en toge blanche maculée de sang sortait d’un mausolée pour charger le groupe que nous avions vu approcher du cimetière quand un prêtre exorciste accompagné de quatre fanatiques religieux armés d’arbalète criant au démon sont arrivés derrière nous. Marc et Antoine sont tombés par terre, les caméras n’ont pas résisté malheureusement, sans comprendre comment ils ont pu s’emmêler les jambes, mais heureusement pour eux, car les quatre fanatiques se sont mis à vouloir tirer sur le groupe d’individus qui était déjà la cible des satanistes alors que les sirènes de la police se faisaient de plus en plus présentes.

Ce n’était à n’y plus rien comprendre, que pouvait bien faire ce groupe d’individus assez hétéroclites au milieu d’un cimetière, pour les fanatiques religieux criaient aux démons. La police est arrivée très peu de temps après la fuite d’un peu tous ses fous. Les forces de l’ordre ont alors scellé les lieux et relevé des indices et des empreintes, et après quelques instants, un médecin légiste est arrivé. C’est là que nous avons gentiment été invités à vider les lieux.

Après Suicide Squad, Jared Leto va devenir un vampire

Décidément les rôles de composition collent à la peau de Jared Leto. Après avoir incarné le Joker dans Suicide Squad, l’acteur de 44 ans va interpréter le vampire Lestat dans le prochain long-métrage du cinéaste Josh Boone, Entretien avec un Vampire.

Adaptée du célèbre roman d’Anne Rice, l’histoire se déroule à San Francisco dans les années 90. Un jeune journaliste, Malloy, s’entretient dans une chambre avec un homme élégant, à l’allure aristocratique et au visage blafard, Louis. Ce dernier lui confie ses mémoires et notamment sa rencontre avec Lestat. L’homme qui changea sa vie.

En 1994, une première version est portée à l’écran par le réalisateur Neil Jordan. Le film mettait en vedette Tom Cruise, Brad Pitt et Kirsten Dunst. La nouvelle adaptation écrite par le réalisateur de Nos étoiles Contraires, sera le premier volet d’une trilogie, qui comprendra les œuvres: Lestat le Vampire et La Reine des Damnés.

Leto

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Le conte Ravnos

Posté par cercledeslunes le 23 février 2016

Il y a fort fort longtemps, en un temps reculé, un puissant Roi Lion régnait sur son beau domaine.

A ses côtés, fanfaronnait le Grand Paon qui complotait contre le Roi Lion et vint un jour où il se rappela qu’il était temps de faire tomber Son seigneur.

De son côté, notre Roi Lion avait d’autres fidèles, un Roi en Noir pour regarder dans son dos, discret et sombre mais avec autant d’œil que la queue d’un paon, une Panthère qui protégeait ses frontières et un grand Loup puissant et solitaire détenteur de grands secrets. Lorsqu’il les révéla notre Roi Lion extermina ses ennemis et leurs familles.

Mais cette volonté d’anéantir ses nuisibles mis à mal l’éthique de notre Roi en Noir qui en fut blessé et s’éloigna doucement. C’est là que notre Grand Paon allait jouer et pour cela il devait retrouver le sombre seigneur.

Les deux avaient des amis Chimères alors pourquoi ne pas se réunir, mais pas personnellement voyons, envoyons nos animaux domestiques, un Loup grincheux qui n’apprécie pourtant guère les Chimères, un petit Paon et une Lune voilée pour les protéger.

Mais voilà que l’Hirondelle, amante blessée du grand Paon, eut vent de cette histoire et alla voir les Blâmés pour leur raconter qu’ils n’étaient pas invités à la fête. Ils en furent vexés “Comment ça ? Nous aussi voulons participer. Nous apporterons de la musique et de la danse !”

Une rencontre fut organisée en un lieu tenu secret. Des regards de biais, le Loup grincheux râla et gronda mais se tînt car le grand Paon le lui avait ordonné. La fête allait bon train, les Chimères étaient là mais tout dérapa à l’arrivée d’un vieux Devin, l’envoyé des Blâmés. Il enchanta la foule telle une monstrueuse sirène et tout dégénéra.

Le Loup grincheux se crut attaqué, il frappa en premier mais là était le sortilège du vieil Haruspice : le pauvre Loup provoqua réellement le grand combat. Ce fut terrible ! Un concert de griffes et de crocs ! D’horions et de bleus ! Le sang coula, celui des animaux et de leurs amis… La bien-aimée du Roi en Noir disparut cette nuit…

Après ce baroud dramatique, notre Roi en Noir décida d’enchaîner sa souffrance et sa rage.

Il plaque le visage de la monstruosité sur sa face et de ses mains l’arracha. Mais une seule fois ne suffit pas, encore et encore il continua. Ses griffes s’insinuant dans ses tissus incarnadins, derrière sa face, il mua ainsi cinq fois. Puis fit de ces lambeaux de chairs cinq terribles masques marqués par la Bête.

Mais avant de se reposer, il confia ses masques à ses fidèles Chimères qui se dispersèrent à leur tour aux quatre vents et sur la terre, puis se perdirent parmi les temps et les guerres…

La Légende dit que les masques réunis rappelleront à eux leur créateur et le Roi en Noir reviendra pour se venger…

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

Le Décembre des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 26 décembre 2015

Je sors de mon hibernation, comme promis le mois dernier, et les nouvelles s’annoncent plus joyeuses, enfin plus festives. Un rapport avec Noël ? Peut-être.

La forêt de Fontainebleau est une consigne à déchets. Ce n’est pas nouveau par contre ce qu’il est c’est que l’ONF se fait plus ferme et a mis la main sur un vilain pollueur. Un jeune imbécile me direz-vous ? Que nenni, un troisième âge ! Il n’y a plus de vieillesses mes chers amis ! Mais que fait la jeunesse ?

Et bien ! Elle montre l’exemple et s’oppose à la construction d’un aérodrome en brandissant leurs boucliers administratifs verts. Notez que cette jeunesse pourra monter ses barricades avec les tonnes de déchet de l’ONF. Qui a dit recyclage économique ?

Dans un autre registre une folle furieuse insulte en pleine nuit son ami imaginaire et le fait savoir aux riverains. Serait-elle encore sous l’influence de la lune rouge ?

Les églises et lieux de cultes voient affluer en nombre les pénitents. Serait-ce le thème de la pièce de théâtre « La nuit sans les anges » le responsable ? Est-ce que l’art pousserait les gens à prier ?

Et pour finir, décembre est le mois des fêtes, et même pour des chauves-souris vampires ont tout compris à l’esprit de Noël ! Le partage et l’amitié. Jésus serait-il de retour ?

Joyeux Noël mes fidèles lecteurs ! Et priez pour moi car moi aussi je fais de l’art !

 

Elle court, elle court la furieuse

Les riverains de Provins résidant aux abords de la célèbre Tour César ont eu le désagréable plaisir d’être réveillés dans leur sommeil en plein nuit par les hurlements furieux et hystériques d’une femme.

Dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 novembre, une femme brune, pourtant d’une apparence vestimentaire des plus austères selon les témoins, se serait mise à proférer des messages envers une personne visiblement imaginaire puisqu’il n’y avait personne d’autre qu’elle dans la rue.

C’est ce que nous rapporte Bernadette, une riveraine insomniaque : « Je dors peu, j’étais en train de lire quand j’ai entendu une voix de femme hurler. Elle semblait en vouloir à quelqu’un. « Je vais te brûler, crois-moi, je vais te réduire en cendre !! » qu’elle hurlait, on aurait dit une démente. Pourtant, je n’ai vu personne d’autre. Puis elle s’est mise à courir et elle a disparu au coin de la rue. »

Selon nos sources, la police a bien reçu quelques appels pour tapage nocturne au sujet d’une hystérique du côté de la rue de la Pie au niveau de la Tour César mais visiblement, il n’y a pas eu de suite et l’incident ne s’est pas reproduit.

la-tour-cesar

 

La forêt de Fontainebleau n’est pas une poubelle !

Un homme vient d’être condamné à verser 1 500 € à l’ONF pour avoir jeté des détritus en forêt de Fontainebleau, dans le massif des Trois-Pignons.

En juillet dernier, l’auteur des faits, âgé d’une soixantaine d’années avait jeté des meubles, des armoires, des lits, etc…

Victor Chastel, le représentant de l’Office National des Forêts, explique que plus de 200 tonnes de déchets ont été ramassées en 2014 sur le massif bellifontain, pour un coût de 200 000 €.

L’ONF, victime de ces dépôts illégaux, lutte fermement pour identifier et sanctionner les responsables de cette pollution qui représente un risque certain pour l’équilibre déjà mise à mal de l’écosystème de nos forêts.

 

Les « Assoiffés » jouent les prolongations

Le mois dernier, nous pouvions découvrir sur Melun une pièce de théâtre pas comme les autres, au pari fou de faire jouer en parallèle sur scène et dans la rue deux groupes d’acteurs passant de l’une à l’autre, avec cette singularité de commencer chaque nuit à une heure différente.

« La nuit sans les anges » nous entraîne au cœur de l’ombre, dans le cauchemar de l’homme qui survit dans un monde agonisant, livré à ses démons et tentations, privé de la lumière qu’il désire et espère.

Avec virtuosité Fabien Tizule et ses comparses nous nous emportent dans leur univers désespéré. Leur cri de rébellion et de peur devient celui de chacun d’entre nous et les frontières du théâtre et de la fiction sont abolies. C’est une magie inquiétante et fascinante qui nous captive, déclenche des rires et des larmes, et surtout l’attente du personnage principal, l’Eternel Absent : Dieu et ses anges.

 

La construction de l’aérodrome remise en question.

L’appel d’offre lancé cet été par les municipalités de Faremoutiers et de La-Celle-Sur-Morin a été remporté par l’entreprise familiale Leonard & Fils. La société Charles Herbert Morssalion, qui avait présenté son projet en octobre, n’a finalement pas été retenue.

L’entreprise familiale de BTP Leonard & fils, filiale d’Herrman-Grunder Corp, promeut l’utilisation sur ses chantiers de matériaux dit propres ou recyclables. Cette société fait partie de cette pépinière de petites entreprises du groupe international Leben Korp dont nous ne savons finalement que très peu de chose.

Bien que les négociations sur la construction de l’Aérodrome par l’entreprise Léonard & fils soit en bonne voie, le groupe d’opposant écologiste a officiellement demandé, avec le soutien de l’ONF, la réalisation d’une enquête indépendante environnementale.

Le bras de fer s’engage entre la société de BTP et l’association « Les Verts Jardins » retardant le lancement du projet. L’association écologiste met en avant le risque possible pour la faune et la flore locale que provoqueraient les futures nuisances sonores et les différents risques de pollution de l’aérodrome.

 

Chez les vampires, il est important d’avoir des amis

Les chauves-souris vampires (ou vampires tout court) se nourrissent de sang contrairement à la plupart des autres espèces qui sont frugivores. Elles se posent à proximité de leur victime puis la mordent sans douleur. Ensuite, elles utilisent leur langue comme une paille et aspirent.

Les vampires sont des animaux très sociaux et pour cette raison, elles ont la possibilité de régurgiter du sang afin de nourrir un congénère qui n’aurait pas su trouver une proie. Cette capacité à nourrir ses congénères est très importante car un vampire meurt au bout de 60 heures s’il est privé de nourriture.

Dans une étude, Deux chercheurs américains ont montré la nécessité pour les chauves-souris vampire, de tisser des liens avec leurs congénères. Pour comprendre cela, ils ont observé 14 femelles à jeun et leurs interactions avec 28 donneurs potentiels.

La générosité du don reste néanmoins variable d’une chauve-souris donneuse à l’autre, sûrement parce que certaines sont plus aptes à partager. Chez les vampires, aider les chauves-souris extérieures à la famille permet donc de tisser des liens avec des donneurs potentiels pouvant être d’une grande aide lors d’une période de jeûne. Plus une femelle partage son repas, plus grand sera son réseau d’ »amis ».

chauve-souris-18-720x540

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

L’édition explosive des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 30 septembre 2015

Chers lecteurs, chères lectrices, il y a des jours plus explosifs que d’autre et aujourd’hui en est un ! Fontenay-Tresigny ressemble à une zone de guerre, la rue Bertaux a été dispersée dans les flammes, le sang et les larmes. Et pendant ce temps-là à Paris, on va disperser un noble patrimoine, mettre la monarchie aux enchères. Dans les deux cas, ça coûtera et ça rapportera son pesant de cacahuètes.

La question est : A qui ?

Je vous laisse trouver la bonne réponse pour ma part j’ai ma petite idée.

 

Explosion dans la nuit : Fontenay-Trésigny sous le choc

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 3h du matin, l’effondrement du bâtiment du 29 rue Bertaux a provoqué la rupture d’une conduite de gaz. Quelques instants plus tard, une violente explosion a dévasté la rue. L’arrivée massive des pompiers a permis de circonscrire l’incendie tandis que la gendarmerie bouclait la zone.

L’incendie a duré plus de deux heures et ce n’est que vers 5h30 que les secours ont pu commencer à prendre en charge les victimes du sinistre. Le nombre des victimes est important, les pompiers ont pour le moment dénombré 10 morts, 4 blessés graves et 6 blessés légers qui ont été transférés au Centre hospitalier de Coulommiers. Il reste néanmoins 5 personnes encore portées disparues.

Cet événement laisse dans le plus grand désarroi les habitants de la rue Bertaux qui ont tout perdu en l’espace d’une nuit. Pour certains, c’est une tragédie : «J’ai tout perdu. Mon commerce, c’était toute ma vie.» énonce hébété le propriétaire de la quincaillerie Moinot. D’autres plus chanceux n’en restent pas moins sous le choc : «J’ai été réveillé par un tremblement puis j’ai vu mes vitres exploser. J’ai cru revenir en 1941 durant la guerre» déclare, encore tremblant, l’un des habitants du quartier.

Les dégâts sont estimés à plusieurs centaines de milliers d’Euro et pourraient atteindre le million. Un plan de secours et de soutien a été mis en place par la mairie pour les rescapés mettant à disposition la salle municipale. Le maire, Pierrick Rollissi, est venu à la rencontre de ses concitoyens pour les soutenir et remercier le travail exemplaire des secours affirmant que tout sera mis en œuvre pour aider les victimes. Il a également affirmé qu’une enquête est en cours afin de déterminer les causes du sinistre, aucune piste n’est exclue.

L’Héritage aux enchères

Ce sont des témoins rares de l’histoire. La maison de vente Sotheby’s dispersera en cette fin du mois de Septembre, près de 232 œuvres, meubles et objets ayant appartenu au comte de Paris (1908-1999). Dans cette collection figure notamment une toile de Louis de Carmontelle, Les gentilshommes du duc d’Orléans dans l’habit de Saint-Cloud (1770). Estimé à 350 000 €, c’est le lot le plus cher de cette vente. D’autres pièces d’exception sont également dispersées, comme le tableau Louis-Philippe, duc de Valois, au berceau (1774), de Nicolas-Bernard Lépicié (200 000 €) ou un collier de l’Ordre du Saint-Esprit (300 000 €).

Prétendant au trône de France, le comte de Paris avait hérité de son père en 1940, et à sa mort, il avait légué ses biens à la fondation Saint-Louis, qu’il avait créée pour sauvegarder le patrimoine de la famille d’Orléans.

«Cette collection constitue un ensemble unique et absolument exceptionnel. Il s’agit d’une vente royale, un événement tout à fait rare pour le marché international de l’art: ce sont les objets les plus précieux des Orléans conservés jusqu’à aujourd’hui dans la famille depuis cinq siècles. Certains remontent à Henri IV», qui régna sur la France de 1589 à 1610, précise à l’AFP Pierrot Marthes.

Lors du lègue de ses biens à la Fondations Saint-Louis, les enfants du comte de Paris avaient entamé une procédure d’une douzaine d’année pour obtenir la restitution de l’héritage. La justice a fini par trancher et décidé de la restitution aux héritiers des «biens historiques du trésor des rois de France», leur spoliation manifeste par leur aïeul ayant été reconnue en dernière instance, au terme d’une longue bataille judiciaire.

«Par la succession, les héritiers restent soumis au partage. Et partager ce trésor familial et historique est quasiment impossible avec un problème insoluble d’équité. La solution, c’est la vente», explique le vice-président de Sotheby’s.

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

14e siècle (l’an 1300)

Posté par cercledeslunes le 6 septembre 2015

Je suis Aristode de Vallon, le gardien des Jardins et quand je prends ma charge, le domaine du Nosferatu est à son apogée. Le Prince a su bien s’entourer : les trois marquisats remplissent leurs fonctions avec brio et l’entente est là. D’ailleurs, j’ai pu remarquer qu’Amærovan et Diane de Poitiers sont plutôt proches, plus qu’une simple relation politique. Le Nosferatu et la Brujah ont beaucoup en commun et je mettrais ma main à couper qu’ils soient amants.

Mais les Lupins sont encore nombreux, ils tiennent plusieurs points d’influences et ne laissent pas les semblables approcher des forêts. Malgré ça, l’ordre est maintenu et de nombreux semblables viennent s’installer sur les jardins pour la protection du Prince. Belka est d’ailleurs de retour, accompagnée d’un jeune gangrel du nom de Boïan, elle souhaite rencontrer l’infant de Dominique, son ami. Mais la belle Ravnos ne reste pas, le gangrel qui l’accompagne semble être à la recherche de quelqu’un, sa sœur il me semble, si j’ai bien tout compris. Mais l’ancien noferatu a su apprécier leur compagnie pendant  quelque années.

Le Domaine des Jardins est un repère d’humaniste, la région de Brie est paisible et agréable, j’ai de la chance d’être le gardien de ses terres ; d’autres gardiens ont moins de chance. Cependant cela ne va pas durer la guerre – celle qui va être connu sous le nom de « La Guerre de Cents Ans » – gronde mais surtout la Peste noire annoncent la fin de la prospérité et de la quiétude des Jardins.

La Peste noire arrive en France par le sud en 1347 et touche les Jardins l’année suivante. De nombreux humains meurent, les garous aussi sont touchés et pour survivre, ils organisent des razzias. C’est lors de l’une d’entre elles que Diane de Poitiers est détruite. Amærovan vient de perdre son aimée

Le Nosferatu devient fou de douleur et se lance dans une guerre folle. Il marche en première ligne sur les Lupins, en armure et casque noire, l’épée à la main, traînant dans son sillage une armée de rats déments. Cette fois c’est une vraie guerre contre les garous, pas simplement une régulation, mais bien une éradication qu’Amærovan lance et celle-ci ne s’arrêtera que plusieurs décennies plus tard.

Mais lorsque cette guerre se finit, Amærovan se rend compte de la folie qu’il a engendrée, il réalise que ce n’était que la vengeance qui l’avait guidé, et que de nombreux semblables avaient péri juste pour qu’il puisse apaiser sa douleur. Honteux et meurtri dans sa conscience, Amærovan se retire pour méditer dans les souterrains.

Je vois alors le Nosferatu se replier sur lui-même, la guerre lui a coûté de nombreux appuis et sa retraite n’arrange rien : le clan Tremere fraîchement débarqué investit Provins vide et s’en rend maître. Amærovan reste cloîtré dans sa cave, pansant ses plaies morales dans la lecture d’ouvrages humanistes ; mais il continue toutefois à gérer la région de loin, usant de marionnettes politiques.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

Annonce Princière

Posté par cercledeslunes le 3 août 2015

Aux semblables des Jardins,

Nos traditions sont les fondations même de notre société, elles sont notre existence et nous nous devons de les respecter, de les préserver et les protéger.
Or deux d’entre elles ont été brisées il y a peu.

Mon jugement est le suivant :

- Comme cela a été convenu, Goran reconnaîtra les deux dettes à Elle, le niveau des dettes reconnues a été convenu entre les deux parties. Mais un ancilla se doit de guider les plus jeunes, aussi, Goran se verra affublé du sobriquet de « Coquebin » pour deux mois à compter du 1er août par moi-même.

- Comme cela a été convenu entre les deux parties, Azilise reconnaîtra deux dettes majeurs à la Elle.

- Helena se verra affublée d’un sobriquet définit par Elle, pendant la durée de la tutelle de Feuille Rouge. De plus, Helena devra reconnaître une dette majeure à Elle.

- Pour Feuille Rouge, étant infant sous tutelle, c’est au tuteur que la faute incombe, soit à Héléna. Mais la proposition faite est intéressante. Aussi Feuille Rouge sera placée, dans un premier temps, sous la tutelle d’Elle pour une durée de deux mois à compter du 1er août puis, dans un second temps, sous la tutelle de Goran pour une durée de trois mois avant de rejoindre son clan.

Nous ne pouvons briser nos traditions sans en payer le prix, aussi, la prochaine fois qu’un bris de traditions se produira, le fautif sera chassé au sang pro-tempore jusqu’à venir faire pénitence auprès des Gardiens des Jardins et de moi-même, seuls juges des sentences.

Que ma pensée soit entendue de tous les semblables des Jardins.

Eva Benech
Sous la dictée sa Maîtresse, son Altesse Dame Le Nôtre « La Bienveillante »
Ancienne de la Rose
Prince des Jardins

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

13e siècle (l’an 1200)

Posté par cercledeslunes le 30 mai 2015

Le 13e siècle connait des périodes de troubles, et la population garous n’est pas la seule menace. Au début du siècle, l’ordre remarque que de premiers mouvements anarchs commencent, de jeunes vampires rebelles reprochant à leur ancien de sacrifier leurs enfants pour se sauver. Mais comme mon maître a pu le noté dans les archives, le mouvement anarchs n’est pas vraiment présent sur les Jardins.

Mais une autre menace voit le jour menaçant directement les vampires. En 1231, le pape Grégoire IX fonde officiellement l’inquisition l’organisant au sein d’une structure hiérarchisé. La Société de Léopold voit le jour et est d’ailleurs présente dans les jardins. Elle fait parler d’elle à Meaux où le 22 mai 1239, 83 hérétiques sont brûlés. Un groupe d’hérétique cathares, bien loin de chez eux. Quand bien même aucun vampire ne soit concerné à ce moment, la présence de l’inquisition sur le domaine n’est pas à négliger surtout quand la nouvelle qu’un ventrue pris par l’inquisition en 1252 se répand.

Je sais que l’ancien Nosferatu ne prend pas la menace à la légère et surveille étroitement le développement de l’inquisition sur ses jardins même s’il profite des foires de Provins et moi aussi. D’ailleurs alors que la foire bat son plein, je croise un homme qui arpente la foule, épée au côté, s’improvisant bon garant de l’ordre, et je ne suis pas le seul. Ce jeune homme attire l’attention de Dominique, ce vampire que mon maître observait et que j’observe maintenant à mon tour mais de beaucoup plus près. Je ne devrais d’ailleurs pas prendre autant de risque mais m’approcher au plus près de ce personnage est tellement excitant. Mais je m’égare, revenons-en à ce jeune homme.

Ce jeune homme, c’est Amærovan, fils de bateleurs de Provins. Son humanisme plait à Dominique et le Nosferatu décide d’en faire son infant. Mais à la fin du siècle, Dominique quitte les Jardins quelques années après avoir lui avoir offert le baiser.

Le jeune Amærovan se retrouve alors Maître de Jardins sans avoir eu le temps d’apprendre. Etonnamment, son humanisme fait merveille et son inexpérience ne semble lui poser aucun problème. Le jeune Prince peut aussi compter sur le soutien d’Abdias, l’ancien conseillé de son sire qui est aussi son frère, et sur Diane de Poitiers, une Brujah qui fait office de prévôt et avec qui Amærovan s’est lié d’amitié voir plus même. Amærovan prend auprès de lui un Bouffon, un Ravnos nommé Buzey. Après tous son sire avait bien une Ravnos à ses côtés, pourquoi pas lui ? Quand bien même Belka n’était pas le Bouffon de Dominique.

Pour l’aider dans la gestion de son vaste domaine et sur le conseil de son frère, le nouveau Prince des Jardins confie des territoires à gérer à certains clans déjà installés sur les Jardins. Il confiera à Diane de Poitiers, son amante, le nord du domaine autour de Meaux, un Toréador excentrique installé à Melun prend le centre du domaine en charge et un Ventrue, un stratège autant dans la politique que dans l’art de manier la langue française, s’occupe du sud depuis le hameau de Fontainebleau.

Mais Provins reste sous l’influence d’Amærovan, c’est ainsi que l’Elyseum des Jardins devient plus que jamais Nosferatu, partagé entre leurs deux lignées. Et c’est depuis la Tour César que d’antiques traditions désignés par le Prince font lois sur les Jardins.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

Le Février des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 8 février 2015

Mes fidèles lecteurs, votre investigatrice dévouée a senti sa plume s’agiter en ce mois de Février.

Les nuits s’agitent et pas qu’un peu ! Je vous le dis, les sans-abri tremblent de froid et de peur depuis ces derniers mois. La chasse est ouverte ! Qui mène le bal ? Peut-être la Sorcière Rouge, rien n’est clair.

Le Sweet Dream apportera peut-être la réponse mais êtes-vous prêts à plonger dans les Paradis Artificiels ?? Baudelaire l’a fait pourquoi pas vous.

Notre ambassadeur continue ses réceptions à la hauteur de sa réputation. Le mystère s’y est invité, à Vaux le Vicomte, mais Ferrero est-il toujours de la partie ?

Fontainebleau se développe, rien de moins. Un nouveau zoo ou un vivier inépuisable ? La Chasse à cours redevient-elle à la mode ?

Votre dévouée investigatrice qui ne recule devant aucun danger pour vous apporter la Bonne Parole !

 

 

Portrait-robot ou pas de Portrait-Robot

 Portrait robot Artemis

(Portrait-robot d’Artemis)

 

Cet homme est activement recherché par la police depuis mi-janvier dans le cadre du plan de lutte contre le terroriste.

Une autre affaire, selon une source anonyme, le tueur en série qui s’en prendrait aux sans-abris serait en fait une femme de taille standard aux longs cheveux rouges mais pour le moment, aucun portrait-robot n’a été diffusé.

 

Les Paradis artificiels

La drogue a toujours joué un rôle important dans la création artistique. Comment ne pas penser à Baudelaire et ses Paradis artificiels.

Aujourd’hui c’est un doux rêve qui inspire nos artistes des Jardins. Sweet Dream est à la mode dans le milieu artistique. Verrons-nous sous peu de nouveau Baudelaire ?

 

Fashion Week à Vaux le Vicomte

Alors que la Fashion Week se clôturait à Paris, une artiste inconnue s’expose au Château de Vaux-le-Vicomte suivie d’une soirée privée.

L’artiste a souhaité voiler son nom de mystère et cela a porté ses fruits, suscitant l’intérêt d’invités triés sur le volet à vouloir la découvrir.

 

Les grands travaux de Fontainebleau

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a présenté le 26 janvier 2015, un plan de développement dont va bénéficier le château de Fontainebleau.

La forêt de Fontainebleau n’est pas en reste puisque l’ONF a réussi à débloquer des fonds pour permettre la mise en place un grand plan de préservation de ce vaste espace forestier. L’ONF désire ainsi renforcer la sécurité des animaux aux abords des routes mais aussi des automobilistes.

 

Des revenants au parc de la fontaine aux pigeons

Alors qu’il se promenait à la nuit tombée aux abords du parc, un couple de sexagénaire a fait les frais d’événements particuliers dignes des meilleurs films d’horreur.

Eléanore Lemaire, la jeune femme récemment retrouvée morte est apparue, leur demandant de l’aider à la libérer de la malédiction avant disparaître. Un homme, habillé dans un style années 20, est ensuite arrivé pour confirmer les dires de la jeune femme, étant lui-même prisonnier, avant de disparaître à son tour. Puis c’est une femme d’une autre époque accompagnée de deux enfants qui leur est apparue. Le couple, effrayé par ses apparitions, s’est alors empressé de quitter les lieux.

 

Dontnod s’attaque aux vampires

Vampyr, le nouvel RPG du studio Dontnod Entertainment, nous met aux commandes d’un ancien docteur transformé en vampire, peu après la Première Guerre Mondiale.

Le jeu devrait proposer des choix moraux importants, notamment en rapport avec son statut de médecin, et sa nature vampirique. La sortie du jeu ne semble pas être pour tout de suite puisque les rumeurs parlent d’une sortie prévue en 2017.

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Les Jardins 2013-2014

Posté par cercledeslunes le 23 novembre 2014

Que se passe-t-il, une sensation étrange, l’air est électrique. Ce soir-là, je ne sais expliquer le sentiment qui m’étreint mais j’aurais l’explication quelques jours plus tard.

Parfois la réalité dépasse la fiction et nous voilà isolé du reste du monde. En fait, non, moi, comme tous les êtres humains, je ne lui suis pas. Alors que mes amis – ce ne sont pas mes amis, mais c’est amusant de les citer ainsi – se réunissaient, un être surnaturel leur est apparu l’espace de cinq minutes, mais il s’en ait passé des choses pendant ses cinq longues minutes. C’est lui qui est à l’origine de ce dôme, isolant tout être surnaturel à l’intérieur, les coupant physiquement du reste du monde.

Son intervention est liée aux différents débordements de ses précédents mois pour pas dire années. C’est vrai que mes amis n’ont pas été des plus discrets ses derniers temps. Son message a été des plus limpides, mes amis ont un an pour tout remettre en ordre et se faire les plus discrets possibles, eux comme les bêtes poilues, sinon, il détruit tout le monde afin de préserver l’équilibre de notre univers. Et en guise d’exemple, de ce que j’en sais, il aurait, d’un pointement du doigt, détruit un certain Mephisto. Mais on apprendra plus tard qu’il s’agissait en fait de Gustave Amyot, ancien Brujah se faisant passer pour ce fameux Mephisto. Il faudra que je reprenne mes recueils pour me souvenir plus précisément de qui il s’agit.

J’apprends aussi – ne me demandez pas comment, je ne vous le dirai pas – qu’un certain nombre d’événement a eu lieu lors de cette soirée. Lady Laura Halcombe, l’anglaise, Prince des Jardins, a visiblement été boutée hors de son trône par le primogénat. En fait, quoi de plus normal, c’est une anglaise après tout, non mais… Et cela a, semble-t-il, été provoqué par l’initiative du clan des loups. Suite à ça, on a plus revue l’anglaise jusqu’à ce qu’un nouveau Prince se fasse connaitre, presque 8 mois plus tard.

En attendant, car aucun ancien ami n’avait souhaité prendre la place, le primogénat a donc désigné un régent : un nouveau venu, ancilla du clan Trémère. Et tout le monde le sait, ce clan est bien connu pour être très hiérarchique, ordonné et cadré, et pour le coup, ce Trémère du nom d’Aaron, s’avère être un bon choix semble-t-il. Les Jardins retrouvent leur calme, la guerre avec les loup-garous est visiblement derrière nous, enfin derrière eux. Un vieux loup dont personne ne connait l’apparence sauf une bohémienne, se serait mis au clair avec l’alpha, en fait ils se sont simplement mis dessus mais le résultat est là. 

Une historie de boisson corrompue et d’industrie impliquant visiblement des garous de tout horizon mais aussi mes amis a visiblement pris fin par l’anéantissement d’une usine dans une zone industrielle. Apparemment, mes amis n’y sont pas allés par quatre chemins. De ce que j’en sais, L’ancien Amærovan et son ami le Loup, accompagnés de l’ensemble des semblables du Domaine, ont été faire le ménage et place nette. Depuis, c’est à se demander si cette histoire de boissons n’a jamais exister.

Cependant, il y a quand même quelques affaires louches, comme une histoire de pollution qui se règle d’elle-même, étouffée dans l’œuf pourrait-on presque dire, mais dans l’histoire une des deux forces en opposition y a perdu des influences. Des épées perdues et retrouvées, une possédée par le clan Gangrel et les deux autres par mon sombre ami, Amærovan. Et du coté de Disneyland, les rêveurs s’agitent. Prophéties et Anciens seraient de la partie.

Nous sommes en fin d’année, au début de l’hiver avant les fêtes de fin d’année et des disparitions agitent Melun et ses alentours. La femme à la peau foncée, Manu, fait le ménage mais un autre semble s’amuser dans l’ombre sur son territoire et ça ne lui plait gère. Certains de mes amis s’intéressent à la situation et ils font une triste découverte. Un prophète fanatique vraiment inquiétant et visiblement très vieux leur annonce l’arrivée de celle qu’il attend mais un rituel doit être réalisé.

Mes amis ne savent pas vraiment s’ils doivent ou non réveiller la dormeuse. En fait un tombeau scellé a été découvert chez les rêveurs et celle que l’autre fou attendre semble y être endormie, pourtant elle, la danseuse orientale, c’est comme ça qu’elle leur apparaît,  appellerait les lunatiques. Il faut une coupe, trois sang, la traduction du rituel inscrit sur le tombeau et un prophète, ce sera Elle – entre histoires de fanatiques, Elle est plutôt bien placée. Mes amis mettent un certain temps a comprend la prophétie, je ne pouvais pas leur donner alors qu’elle dort dans nos archives depuis plus de cinq siècles. C’est au début de l’été qu’ils réveillent enfin la danseuse.

Le dôme, ce vase clos imposé par cet être inconnu, aura au moins eu du bon. Il a recentré mes amis, ils sont plus discrets même si j’en sais toujours autant sur eux. Je relis mes archives de cette année écoulée et ce qui me vient alors à l’esprit c’est le mot transition.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

Le Novembre des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 16 novembre 2014

Toussaint VS Halloween

Ils ont voulus faire contre-pied à la fête d’Halloween, fête païenne déshonorant la symbolique de la Commémoration des fidèles défunts.

Sous l’impulsion de Germaine Levesque, une bande d’une cinquantaine de jeunes chrétiens sont venus célébrer la fête de Toussaint à Meaux devant le Théâtre Luxembourg. Panneaux, banderoles, chants religieux, bougies, tout y était pour la veillée, et même une troupe de gospel.

Toussaint

 

Célébration du chocolat à Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-Vicomte célèbre le chocolat et se transforme pour quatre jours, du 8 au 11 novembre, en palais de l’or noir. Dégustation, démonstration, conférences et soirée privée étaient au menu de cet événement gourmand à laquelle, Raymonde Levesque, notre confiseuse artisanale n’a malheureusement pas eu le privilège d’assister.

 

Les Zombies libèrent Paris

Au centre de toutes les attentions, un survivant de la Grande Guerre, estropié, agite sauvagement un drapeau français. Les associations organisatrices de la 7e édition de la Zombie Walk ont souhaité rendre hommage aux 70 ans du débarquement.

 

Les BTP – Travail de nuit

Tapage nocturne et travaux public en cause à Blandy-les-Tours. Le 11 octobre dernier le bruit des marteaux piqueurs s’est fait entendre. Le château est-il en restauration ? Pourtant, aucunes informations à ce sujet n’avaient été diffusées.

Les habitants, encore moins informés d’éventuelles nuisances sonores, ont demandé une enquête administrative pour savoir ce qu’il en est.

 

Découverte macabre à Provins

Le mois dernier, la police de Melun découvrait les cadavres de trois sans-abri dont des organes leur avaient été enlevés.

Deux autres corps ont été retrouvés à Provins cette fois, le premier, fin octobre et le second début novembre. Le mode opératoire reste le même.

La police n’a toujours pas déterminé s’il s’agit d’un tueur en série ou d’un trafic sauvage d’organe mais les sans-abris commencent à s’agiter.

 

L’affaire Eléanore Lemaire

L’enquête concernant la mort de la jeune femme du parc de la fontaine aux pigeons de la Ferté-sous-Jouarre est au point mort. La police a donc lancé un appel à témoin afin de pourvoir débloquer de nouvelles pistes.

Après avoir été fermé au public jusqu’à fin octobre, la réouverture du parc a finalement été autorisée mais les patrouilles ont été renforcées.

Parc de la Fontaine

 

Saint Albert le Grand à l’honneur

A l’occasion de la date anniversaire de sa disparition, les sœurs du couvent des dominicaines d’Amillis célébreront Saint Albert le Grand, frère dominicain et professeur de renom au 13e siècle.

 

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

12
 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens