L’Avril des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 7 mai 2016

Lecteurs, lectrices, vous ne cessez jamais de me surprendre comme ce mois d’avril. Oui ! Vous me surprenez à être toujours autant fidèle au journal. Et, avril est tout autant étonnant de pacifisme :

Tout d’abord une victoire par ko pour les zadistes face au suppôt du grand capital, Léonard & Fils ! Est-ce que les hurlements des loups ont inspiré nos amis militants, il y a quelques mois ?

Continuons avec une marche silencieuse en mémoire d’un martyr à Meaux parmi laquelle les puissants qui nous dirigent ont fait silence, pour une fois !

Mais, comme le mois de mars, il y a, non pas une vache, mais un renard humain pour ne pas faire comme toute le monde. Résultat beaucoup de sang et de paperasses.

Toutes ses nouvelles, je les ai savourées avec une bonne pinte de rouge carmin mais il me faudra plus de 6 minutes pour la finir. N’est pas vampire qui veut… Enfin, qui sait ?

 

Meaux en deuil

 

france-en-deuil-barbe

 

Il était celui qui a inspiré la manifestation anti-violence sur Meaux le mois dernier, la victime de trop qui a poussé le peuple des Jardins à descendre dans la rue pour exprimer son mécontentement. Simon Mareaux est décédé mardi dernier des suites de ses blessures.

 

Il avait été identifié par la police mais elle avait souhaité garder son identité secrète pour éviter toute action de représailles. Il laisse derrière lui une veuve.

 

À l’annonce de son décès, les citoyens des Jardins ont souhaité faire une marche silencieuse pour honorer son souvenir. Les marcheurs silencieux ont repris le même trajet que lors de la précédente manifestation. Aucun bruit ne s’est fait entendre hormis celui des pas et des pleurs. Le maire de Meaux et de Provins se sont même joints à cette marche.

 

 

Une meute de loups dans les Jardins

 

Il y a quelques mois, dans la forêt, non loin du futur site du projet d’aérodrome étouffé dans l’œuf, des hurlements de loup se sont fait entendre. Parmi les zadistes interviewés, certains disaient avoir eu peur, d’autres déclarent avoir été fascinés par le chant des bêtes.

 

Le lendemain dans la journée, l’ONF était sur place et interdisait l’accès à la forêt. Interrogé, Victor Chastel, le représentant de l’Office National des Forêts des Jardins, a indiqué qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, « il ne s’agissait que de deux meutes de chiens errants se disputant le territoire. Tout est maintenant rentré dans l’ordre et la forêt domaniale de Malvoisine sera rapidement ré-ouverte aux promeneurs. »

 

 

Victoire par abandon

 

L’affaire de l’aérodrome des Petits Jardins se conclut par l’abandon pur et simple du projet. En effet, Jacqueline Shauder, maire de la commune de La Celle-sur-Morin a annoncé dans un communiqué officiel la semaine dernière son retrait du projet sans donner plus d’explications sur ce choix.

 

Un coup dur pour le projet qui ne peut alors plus être maintenu et une victoire pour les zadistes qui avaient élu domicile sur le terrain du futur aérodrome depuis plusieurs mois.

 

Zad

 

Les zadistes quittent donc le site de construction, plient bagage dans le calme avec le sentiment de la victoire à l’encontre du capitalisme. Souhaitant prouver que leur volonté de protéger la nature n’est pas feinte, ils ont pris en charge le nettoyage des lieux.

 

L’entreprise mandataire, Léonard & Fils, voit donc ses investissements perdus dans la bataille et n’a souhaité faire aucun commentaire public sur les raisons de ce fiasco.

 

 

Fight Club dans les Jardins

 

Comme dans le film « Fight Club », des jeunes avaient pris l’habitude de participer à des combats clandestins où le vainqueur gardait le pot commun mais un soir d’octobre 2010 tout dérape. Plusieurs jeunes se font agresser violemment, dont un mineur. Une enquête est ouverte et les enquêteurs dénombrent pas moins de neuf agresseurs, tous ne seront pas interpellés.

 

Le mois dernier, l’un des agresseurs encore recherchés est arrêté par la Police suite à un contrôle de papiers. Mais une erreur de procédure et le voilà de nouveau dans la nature.

 

Le suspect était un régulier des combats clandestins selon son casier, plusieurs fois interpellé pour agitation sur la voie publique. Il se faisait appeler dans le milieu des combats Delta Fox. La police judiciaire a donc lancé un avis de recherche à son encontre.

 

 

En combien de temps un vampire peut-il vous vider de votre sang ?

 

Le mythe du vampire est universel et, à l’heure où Hollywood fête le 85e anniversaire de la première apparition officielle du célèbre Dracula sur les écrans, une question reste toujours en suspens : combien de temps faudrait-il à un vampire pour vous vider de votre sang ?

 

Des étudiants en physique de l’université de Leicester (Royaume-Uni) s’appuient sur l’équation de Bernoulli et les principes de la dynamique des fluides pour proposer aujourd’hui un début de réponse.

 

À peine plus de 6 minutes, c’est, le temps qu’il faudrait à un vampire pour sucer suffisamment de votre sang pour qu’apparaissent les premiers symptômes de carence en sang, soit 15% du volume total disponible dans un corps humain.

 

vampire-girl-bite-a-boy

 

Les Bonnes Annonces

 

Suzuki GSX 650 F – 3000 €

Vends SUZUKI GSX650F.

1ère main, 16000kms.

Mise en circulation: Octobre 2010

Cote argus: 4000€.

Prix: 3000€.

Tel : 06.xx.xx.xx.xx

 

Kawasaki Z 750 R – 3000 €

Vends z 750 r de novembre 2011.

Deuxième main, acheté en concession Kawasaki.

Complètement d’origine.

Entretien nickel.

Tel : 06.xx.xx.xx.xx

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Le Mars des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 28 mars 2016

Le Mars des Petits Jardins

Très cher lectorat voici un mois de mars paisible. A croire que le dieu mars, lui-même, a décidé de poser ses RTT.

On manifeste contre la violence à Meaux. On expulse dans le calme à Serris. On fait des rave-party au milieu d’un champ. On continue à militer en Zaadistes pacifique. Il n’y a bien qu’une vache pour avoir eu recoure à la violence mais on ne déplore que son décès et celui de la victime : une voiture familiale.

Et pendant ce temps-là, au Mexique, un homme loup-garou fait son numéro de cirque. Nous lui avons demandé son avis et sa réponse est parlante : « C’est au poil »

 

A la Une - Manifestation antiviolence à Meaux

Le mois dernier, un homme d’une trentaine d’années a été admis à l’hôpital en urgence dans un état critique suite à une agression. L’état de santé de l’individu est préoccupant, il serait d’ailleurs toujours dans le coma. Cela se serait déroulé dans les environs de Provins alors qu’il circulait en voiture.

La police a ouvert une enquête mais les circonstances de l’agression restent encore inconnues. La population s’inquiète de ce déchaînement de violence. Selon les forces de l’ordre ces épisodes de violence ne se limitent pas à des rixes sur fond d’alcoolisation mais à des agressions gratuites. Selon une source policière, les contrôles et les patrouilles de police devraient se renforcer mais les forces de l’ordre manquent cruellement de moyens, que ce soit au niveau humain ou matériel.

Alors que les experts du Conseil de l’Europe se sont inquiétés mardi 1er mars de la « banalisation » des discours racistes en France, les Jardins dénoncent la banalisation de la violence.

« Il faut lutter contre cette violence gratuite, le Peuple doit être protégé et un plan d’action d’envergure doit être mis en place. Cette dernière agression a été le déclencheur de notre action, nous ne pouvons pas rester sans réagir, nous sommes ici par la volonté du peuple. », prévenaient les acteurs du Grand rassemblement qui a eu lieu le week-end dernier à Meaux.

Les citoyens des Jardins, de l’adolescent au retraité, de tout horizon, de toutes origines ou croyances confondues, se sont retrouvés place de la Mairie pour crier leur ras-le-bol de la violence, ne rassemblant pas moins de 500 personnes. Cette foule s’est mise en marche au début de l’après-midi, direction de Tribunal de Grande Instance pour finir au Théâtre Luxembourg de Meaux et ainsi passer sous les fenêtres de la Sous-Préfecture.

Manif

La Marseillaise est chantée par l’orphéon citoyen, chantant en chœur notre hymne si cher à nos cœurs. Les voix scandaient des slogans révolutionnaires des « Mort aux tyrans et paix au peuple », « L’Agora des politiques doit trouver des solutions contre la violence », « La liberté pour tous, sans crainte et sans tyrannie », « Nous sommes une fratrie et nos esprits insaisissables manifestent aujourd’hui » ou encore « L’assemblée du peuple doit être écoutée » amplifiés par des porte-voix tout au long de l’après-midi.

Cette manifestation antiviolence s’est déroulée sans heurts au rythme de notre hymne nationale et des slogans révolutionnaires, les jeunes et les aînés marchant main dans la main, avant de s’éparpiller en fin de soirée sans que la police n’ait eu à intervenir. Les riverains et les commerçants ont soutenu se rassemblement pacifique espérant que la sécurité reviennent enfin dans les rues des Jardins.

 

L’aérodrome toujours au point mort et des Zaadistes toujours présents

Cela fait maintenant plus d’un mois que la cinquantaine de militants Zaadistes sont installés sur le site de construction du futur aérodrome des Petits Jardins. Ils ont fait plusieurs émules qui les ont rejoint pour certains et beaucoup d’autres ont apporté leur soutien à ces écologistes. Ici et là, des petits groupes sont venus titiller la sécurité du site pour offrir de la nourriture et des couvertures aux militants.

Les Zaadistes ont même organisé de petits colloques à l’extérieur de la zone afin d’informer les curieux ou les mécontents des objectifs de leur action pacifique. Le chef de la sécurité du site a bien tenté d’agir plus directement et chasser les militants mais au vu de la couverture médiatique, principalement via les réseaux sociaux, il est difficile de mettre un terme rapide à la situation.

Du côté du porte-parole de l’entreprise Leonard & Fils, il a annoncé que plusieurs procédures judiciaires sont en cours et que la situation sera bientôt réglée.

 

Les Gitans de Serris expulsés du territoire

Fin février, un important déploiement de policiers a été nécessaire pour faire appliquer l’avis d’expulsion du territoire français émis fin janvier à l’encontre des gens du voyage installés en décembre dernier dans la commune de Serris. Les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation des familles établies de manière irrégulière sur le terrain vague de la ville. Les policiers sont arrivés vers 6h du matin pour escorter les trois familles jusqu’à l’aéroport où ils ont embarqué pour leur pays d’origine. L’expulsion se serait déroulée « dans le calme » précise la préfecture de Seine et Marne et les travaux d’assainissement du site débouteront courant mars, après le passage des engins de chantier, sous la responsabilité de la municipalité.

 

Encore une collision entre une voiture et une vache

Une voiture à l’état d’épave, une conductrice indemne, d’autres automobilistes arrêtés sur le bas-côté et une vache sombre gisant dans le fossé, décédée. C’est le vingtième accident en quatre mois sur les Jardins. Depuis le mois de décembre 2015, les agents de la Direction interdépartementale des routes ont été dépêchés ainsi suite à des accidents impliquant des animaux d’élevage ou sauvages tels que des biches ou des sangliers. Pour l’heure, aucun drame humain n’a été à déplorer. Mais jusqu’à quand ? C’est ce qui inquiète les autorités.

Quels recours en cas d’accident de voiture avec un animal ?

Vous devez prévenir la gendarmerie ou la police nationale et déclarer l’accident à votre assureur dans un délai de cinq jours ouvrés. Ce dernier demandera à un expert de constater qu’il s’agit bien d’un accident provoqué par un animal sauvage. Pensez surtout à garder les preuves de cette collision (poils, témoignages, photos…).

Vous serez indemnisés si vous bénéficiez d’une garantie dommages tout accident. Si votre contrat d’assurance ne couvre pas les dommages que vous avez subis, vous pouvez voir pour vous retourner contre le propriétaire de l’animal, le gestionnaire de la voie publique ou contre la société de chasse chargée de la gestion du domaine où s’est déroulé l’accident. Renseignez-vous auprès de votre assureur : avec la garantie recours, il doit vous aider dans votre démarche.

 

Une Rave-Party à deux pas du Parc des Félins

Plus d’une centaine de teufeurs se sont donnés rendez-vous dans la nuit du samedi 6 février pour une Rave-Party sauvage. L’organisateur de la rave aurait lancé ses invitations via les réseaux sociaux le soir même de la soirée. Vers minuits, les teufeurs ont alors investi un champ en friche à quelques kilomètres à peine du Parc des Félins. La gendarmerie a ouvert une enquête et l’initiateur de cette rave-party devra répondre de l’organisation d’une manifestation non-déclarée et non-autorisée par la préfecture. Il devra aussi faire face à la colère de l’agriculteur propriétaire des terres qui n’a guère apprécié la blague. Ce dernier a déposé plainte pour violation de propriété privée et demandé que le nettoyage du site soit à la charge de l’organisateur, nettoyage s’élevant à quelques milliers d’euros. La gendarmerie n’aurait pas souhaité communiquer sur l’identité du responsable.

 

Chuy, l’homme «loup-garou» qui voulait être heureux

chuy-souffre-hypertrichose

A chaque fois qu’il sort dans la rue, Chuy déclenche la surprise et la peur sur son passage. A 41 ans, il a fini par s’habituer aux regards indiscrets et parfois aux insultes qui jalonnent depuis l’enfance chacun de ses déplacements.

Jesus Aceves, surnommé Chuy, souffre d’une maladie très rare, l’hypertrichose ou « syndrome du loup-garou » : son visage est recouvert de poils. « Pourquoi Dieu m’a fait ainsi ? Pourquoi je ne suis pas comme les autres ? », se demande depuis l’enfance ce Mexicain.

A l’école, il a enduré les moqueries, les coups, certains lui tiraient les poils du visage pour s’amuser. A l’âge de 13 ans, il s’est réfugié dans l’alcool et a commencé à travailler dans un cirque avec deux de ses cousins qui souffrent de cette même mutation génétique.

Seulement une cinquantaine de cas d’hypertrichose auraient été répertoriés dans le monde au cours de l’histoire. Treize de ces cas – sept hommes et six femmes – appartiennent à une même famille, originaire de Loreto, dans l’Etat de Zacatecas (centre du Mexique).

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

13e siècle (l’an 1200)

Posté par cercledeslunes le 30 mai 2015

Le 13e siècle connait des périodes de troubles, et la population garous n’est pas la seule menace. Au début du siècle, l’ordre remarque que de premiers mouvements anarchs commencent, de jeunes vampires rebelles reprochant à leur ancien de sacrifier leurs enfants pour se sauver. Mais comme mon maître a pu le noté dans les archives, le mouvement anarchs n’est pas vraiment présent sur les Jardins.

Mais une autre menace voit le jour menaçant directement les vampires. En 1231, le pape Grégoire IX fonde officiellement l’inquisition l’organisant au sein d’une structure hiérarchisé. La Société de Léopold voit le jour et est d’ailleurs présente dans les jardins. Elle fait parler d’elle à Meaux où le 22 mai 1239, 83 hérétiques sont brûlés. Un groupe d’hérétique cathares, bien loin de chez eux. Quand bien même aucun vampire ne soit concerné à ce moment, la présence de l’inquisition sur le domaine n’est pas à négliger surtout quand la nouvelle qu’un ventrue pris par l’inquisition en 1252 se répand.

Je sais que l’ancien Nosferatu ne prend pas la menace à la légère et surveille étroitement le développement de l’inquisition sur ses jardins même s’il profite des foires de Provins et moi aussi. D’ailleurs alors que la foire bat son plein, je croise un homme qui arpente la foule, épée au côté, s’improvisant bon garant de l’ordre, et je ne suis pas le seul. Ce jeune homme attire l’attention de Dominique, ce vampire que mon maître observait et que j’observe maintenant à mon tour mais de beaucoup plus près. Je ne devrais d’ailleurs pas prendre autant de risque mais m’approcher au plus près de ce personnage est tellement excitant. Mais je m’égare, revenons-en à ce jeune homme.

Ce jeune homme, c’est Amærovan, fils de bateleurs de Provins. Son humanisme plait à Dominique et le Nosferatu décide d’en faire son infant. Mais à la fin du siècle, Dominique quitte les Jardins quelques années après avoir lui avoir offert le baiser.

Le jeune Amærovan se retrouve alors Maître de Jardins sans avoir eu le temps d’apprendre. Etonnamment, son humanisme fait merveille et son inexpérience ne semble lui poser aucun problème. Le jeune Prince peut aussi compter sur le soutien d’Abdias, l’ancien conseillé de son sire qui est aussi son frère, et sur Diane de Poitiers, une Brujah qui fait office de prévôt et avec qui Amærovan s’est lié d’amitié voir plus même. Amærovan prend auprès de lui un Bouffon, un Ravnos nommé Buzey. Après tous son sire avait bien une Ravnos à ses côtés, pourquoi pas lui ? Quand bien même Belka n’était pas le Bouffon de Dominique.

Pour l’aider dans la gestion de son vaste domaine et sur le conseil de son frère, le nouveau Prince des Jardins confie des territoires à gérer à certains clans déjà installés sur les Jardins. Il confiera à Diane de Poitiers, son amante, le nord du domaine autour de Meaux, un Toréador excentrique installé à Melun prend le centre du domaine en charge et un Ventrue, un stratège autant dans la politique que dans l’art de manier la langue française, s’occupe du sud depuis le hameau de Fontainebleau.

Mais Provins reste sous l’influence d’Amærovan, c’est ainsi que l’Elyseum des Jardins devient plus que jamais Nosferatu, partagé entre leurs deux lignées. Et c’est depuis la Tour César que d’antiques traditions désignés par le Prince font lois sur les Jardins.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

Le Petit Journal – Edition Spéciale

Posté par cercledeslunes le 1 avril 2015

Le Père Alain Bandolier, Prêtre du diocèse de Meaux et responsable du Foyer de Charité est connu pour ses chroniques dans l’hebdomadaire « Famille Chrétienne » depuis Octobre 1995, a répondu à la demande étonnante d’une paroissienne de la communauté de l’église Saint-Etienne Saint Denis de la Ferté-sous-Jouarre.

Une requête pourtant singulière et surement un peu farfelue, il est question d’un arbre millénaire, de gens d’un autre temps, et d’âmes en peine… et contre tout attente, le Père Bandolier y a répondu, se déplaçant, ce mercredi 1er avril au Parc de la Fontaine aux pigeons et ce n’est pas un poisson d’avril.

Mais le plus intéressant ce sont les propos que le célèbre Aumônier a tenus après avoir honoré les lieux d’une bénédiction :

« Les lieux sont empreints d’une immense peine, des âmes, douze âmes en peine. Une tragédie a eu lieu ici, quelque chose d’horrible, tellement palpable que mon cœur pleure. »

Le Père Alain Bandolier c’est ensuite totalement fermé, la tristesse était visible sur son visage. Accompagnée de Sœur Germaine Lévesque, l’Aumônier s’est retiré au couvent des Dominicaines à Amillis, exprimant le besoin de se recueillir et de prier pour ses pauvres âmes.

Le père Bandolier a-t-il ressenti ce que les pénitents ont exprimé lors de leur procession pour les âmes en peine au pied de l’arbre millénaire abattu au parc ?

Indubitablement !

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Le Mars des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 15 mars 2015

Le mois de mars, signe de renouvellement, de réveil, la nature renaît, fleuris, les oiseaux chantent, les animaux gambadent à nouveau dans nos forêts. Le soleil brille plus haut et plus longtemps. Le temps de sortir dans nos rues et respirer.

Vraiment ? Chers lecteurs, chères lectrices ? Et oui, je vous le dis !

Les mairies sont de sorties pour lutter contre les poids lourds de notre société ! Fontainebleau est le théâtre d’activités printanières, on y vole des œuvres d’art d’Orient. On y voit les animaux s’ébattre follement sur nos routes. Ne sont-ils pas aussi enthousiastes que l’ONF et son plan de préservation ?

Même nos sans-abris effrayés par l’hiver ont été réconfortés aux portes du royaume des rêves ! Le printemps nous éveille et nous invite à l’exprimer en taguant nos bâtiments. La révolution chez la Reine est une preuve de plus où les accolades sont remplacées par des empoignades alors que le feu, lui aussi, est de la partie, naissant spontanément dans un entrepôt.

Et finalement, la preuve la plus surprenante de ce mois de mars : des protecteurs de la nature ont rendu hommage à pas moins qu’un arbre, partageant leur tristesse.

Cher lecteurs, chères lectrices, votre fidèle correspondante toujours prête à vous informer. N’oubliez pas : Le printemps est à nos portes pour notre plus grand bien.

 

Stop aux camions

Les maires ruraux de Villecerf, Ville-Saint-Jacques et Villemer entourés par leur conseil municipal ont manifesté sur la D 403, pour protester contre l’intense passage des poids lourds.

Le maire de Ville-Saint-Jacques, Francis Duchateau a déclaré : « Nos concitoyens en ont assez de subir les nuisances. Il est temps d’évaluer concrètement la solution d’un déviation afin de préserver le calme et la sécurité de chacun »

Nuisances sonores, dangerosité, blocage de la circulation… Trois maires ruraux de Seine-et-Marne disent stop. Ils réclament une déviation. La route qui est en partie construite sur une tourbière, n’est en effet pas adaptée au passage régulier des 38 et 40 tonnes.

 

Œuvres volées à Fontainebleau

Une enquête a été ouverte après le vol début mars d’une vingtaine d’œuvres d’art au musée chinois du château de Fontainebleau. L’effraction a duré sept minutes.

Les objets datent des XVIIIe et XIXe siècles et proviennent de Chine et du Royaume de Siam (actuelle Thaïlande)

5701447

 

Plan de préservation de l’ONF : Une nécessité

Sangliers, cerfs, chevreuils, renards et autres blaireaux sont responsables de l’augmentation d’accidents de la route aux abords et dans la forêt de Fontainebleau. Pas moins d’une trentaine rien que pour ces quatre dernières semaines.

Rappelons-nous que l’ONF avait réussi à débloquer des fonds le mois dernier dans le but de lancer un grand plan de préservation. Les événements de ses dernières semaines mettent bien en évidence la nécessité d’un tel plan.

 

Dégradation sur Maincy

Les auteurs des dégradations réalisées sur les murs de la mairie de Maincy ainsi que de la salle polyvalente voisine n’ont toujours pas été retrouvé, une enquête pour dégradation de bien publique a été ouverte.

Nous pouvons remercier les agents de la commune qui ont su effacer l’ensemble des graffitis qui recouvraient les murs des deux bâtiments municipaux.

 

Des bonnes œuvres bien particulières

C’est un fait bien étrange qui s’est déroulé mi-février sur les alentours de Disneyland.

Un groupe de jeunes de la cité d’Orly Parc de Lagny sur Marne, pourtant réputée dangereuse, sont venus distribuer soupes chaudes et couvertures à des sans-abris sur la commune de Magny-le-Hongre.

Les forces de l’ordre qui s’attendaient à des débordements ont été agréablement surprises, Parmi la vingtaine de jeunes participants, certains sont pourtant connus des services de Polices.

 

Révolution au Clubbing de la Reine

Dimanche 22 février, le Clubbing de la Reine, ce club pourtant très convivial de Meaux, a été le théâtre d’une bagarre à l’heure de sa fermeture.

En effet, il est 5h du matin lorsqu’une violente bagarre opposant pas moins d’une vingtaine d’individu a éclaté faisant plusieurs blessés à l’arme blanche.

Selon une source policière, il y aurait eu 5 blessés dont les jours ne sont pas en danger et une personne a été interpellée.

 

Incendie dans un entrepôt de stockage

Un incendie d’origine indéterminée a détruit un entrepôt de stockages dans la zone industrielle de la Pierre de Tourneville, ce mardi 17 février à Isles-lès-Villenoy non loin de Meaux. Celui-ci s’est déclaré dans la nuit et n’a heureusement pas fait de victimes.

Prévenu par le gardien, les pompiers ont pu intervenir avant que l’incendie ne se propage aux entrepôts voisins mais d’importants moyens ont dû être mobilisés pour venir à bout des flammes.

 

Manifestation à la Ferté-sous-Jouarre

Des militants écologistes se sont retrouvés au parc de la Fontaine aux Pigeons, devant le sycomore qui a été détruit il y a quelques mois, pour une marche silencieuse.

Ainsi une cinquantaine de personnes ont marché depuis la souche morte du sycomore jusqu’à la mairie de la Ferté-sous-Jouarre.

L’atmosphère était au recueillement. Les démonstrations de soutien ont été nombreuses, bougies, bouquets de fleurs et paroles de réconfort ont été déposés au pied du sycomore ainsi qu’à la mairie, à la plus grande surprise des riverains et de la mairie.

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Les Jardins 2013-2014

Posté par cercledeslunes le 23 novembre 2014

Que se passe-t-il, une sensation étrange, l’air est électrique. Ce soir-là, je ne sais expliquer le sentiment qui m’étreint mais j’aurais l’explication quelques jours plus tard.

Parfois la réalité dépasse la fiction et nous voilà isolé du reste du monde. En fait, non, moi, comme tous les êtres humains, je ne lui suis pas. Alors que mes amis – ce ne sont pas mes amis, mais c’est amusant de les citer ainsi – se réunissaient, un être surnaturel leur est apparu l’espace de cinq minutes, mais il s’en ait passé des choses pendant ses cinq longues minutes. C’est lui qui est à l’origine de ce dôme, isolant tout être surnaturel à l’intérieur, les coupant physiquement du reste du monde.

Son intervention est liée aux différents débordements de ses précédents mois pour pas dire années. C’est vrai que mes amis n’ont pas été des plus discrets ses derniers temps. Son message a été des plus limpides, mes amis ont un an pour tout remettre en ordre et se faire les plus discrets possibles, eux comme les bêtes poilues, sinon, il détruit tout le monde afin de préserver l’équilibre de notre univers. Et en guise d’exemple, de ce que j’en sais, il aurait, d’un pointement du doigt, détruit un certain Mephisto. Mais on apprendra plus tard qu’il s’agissait en fait de Gustave Amyot, ancien Brujah se faisant passer pour ce fameux Mephisto. Il faudra que je reprenne mes recueils pour me souvenir plus précisément de qui il s’agit.

J’apprends aussi – ne me demandez pas comment, je ne vous le dirai pas – qu’un certain nombre d’événement a eu lieu lors de cette soirée. Lady Laura Halcombe, l’anglaise, Prince des Jardins, a visiblement été boutée hors de son trône par le primogénat. En fait, quoi de plus normal, c’est une anglaise après tout, non mais… Et cela a, semble-t-il, été provoqué par l’initiative du clan des loups. Suite à ça, on a plus revue l’anglaise jusqu’à ce qu’un nouveau Prince se fasse connaitre, presque 8 mois plus tard.

En attendant, car aucun ancien ami n’avait souhaité prendre la place, le primogénat a donc désigné un régent : un nouveau venu, ancilla du clan Trémère. Et tout le monde le sait, ce clan est bien connu pour être très hiérarchique, ordonné et cadré, et pour le coup, ce Trémère du nom d’Aaron, s’avère être un bon choix semble-t-il. Les Jardins retrouvent leur calme, la guerre avec les loup-garous est visiblement derrière nous, enfin derrière eux. Un vieux loup dont personne ne connait l’apparence sauf une bohémienne, se serait mis au clair avec l’alpha, en fait ils se sont simplement mis dessus mais le résultat est là. 

Une historie de boisson corrompue et d’industrie impliquant visiblement des garous de tout horizon mais aussi mes amis a visiblement pris fin par l’anéantissement d’une usine dans une zone industrielle. Apparemment, mes amis n’y sont pas allés par quatre chemins. De ce que j’en sais, L’ancien Amærovan et son ami le Loup, accompagnés de l’ensemble des semblables du Domaine, ont été faire le ménage et place nette. Depuis, c’est à se demander si cette histoire de boissons n’a jamais exister.

Cependant, il y a quand même quelques affaires louches, comme une histoire de pollution qui se règle d’elle-même, étouffée dans l’œuf pourrait-on presque dire, mais dans l’histoire une des deux forces en opposition y a perdu des influences. Des épées perdues et retrouvées, une possédée par le clan Gangrel et les deux autres par mon sombre ami, Amærovan. Et du coté de Disneyland, les rêveurs s’agitent. Prophéties et Anciens seraient de la partie.

Nous sommes en fin d’année, au début de l’hiver avant les fêtes de fin d’année et des disparitions agitent Melun et ses alentours. La femme à la peau foncée, Manu, fait le ménage mais un autre semble s’amuser dans l’ombre sur son territoire et ça ne lui plait gère. Certains de mes amis s’intéressent à la situation et ils font une triste découverte. Un prophète fanatique vraiment inquiétant et visiblement très vieux leur annonce l’arrivée de celle qu’il attend mais un rituel doit être réalisé.

Mes amis ne savent pas vraiment s’ils doivent ou non réveiller la dormeuse. En fait un tombeau scellé a été découvert chez les rêveurs et celle que l’autre fou attendre semble y être endormie, pourtant elle, la danseuse orientale, c’est comme ça qu’elle leur apparaît,  appellerait les lunatiques. Il faut une coupe, trois sang, la traduction du rituel inscrit sur le tombeau et un prophète, ce sera Elle – entre histoires de fanatiques, Elle est plutôt bien placée. Mes amis mettent un certain temps a comprend la prophétie, je ne pouvais pas leur donner alors qu’elle dort dans nos archives depuis plus de cinq siècles. C’est au début de l’été qu’ils réveillent enfin la danseuse.

Le dôme, ce vase clos imposé par cet être inconnu, aura au moins eu du bon. Il a recentré mes amis, ils sont plus discrets même si j’en sais toujours autant sur eux. Je relis mes archives de cette année écoulée et ce qui me vient alors à l’esprit c’est le mot transition.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

11e siècle (l’an 1000)

Posté par cercledeslunes le 28 octobre 2014

L’ordre des gardiens est vieux, aussi vieux que les premières créatures surnaturelles. Nous sommes des observateurs, nous ne sommes pas là pour intervenir, juste pour consigner ce qu’il se passe et garder une trace de toutes choses.

 

Moi, je suis le premier gardien des Jardins. Mon nom n’a que peu d’importance, d’ailleurs, entre nous, nous nous appelons le gardien de tel lieu ou tel autre. C’est la présence sur le domaine des Jardins de l’infant d’un vieux Nosferatu qui est à l’origine de ma présence ici : Dominique, un jeune rat qui prend de l’importance sur la région bien qu’il va voyager régulièrement vers l’est.

 

Nous sommes à la naissance d’un nouveau millénaire et dans cette région, la population vampirique y est très peu et faiblement représentée, quelques semblables sans défense se terrant pour éviter les battues lupines des forêts des Rougeaux et de ce qui sera plus tard Fontainebleau. C’est pourquoi l’ordre n’était pas encore présent, mais certaines actions de Dominique vont changer la donne, je vais vous dire pourquoi.

 

Cela fait quelque temps que le Nosferatu va et vient sans vraiment s’installer mais j’ai pu constater que depuis quelques années, une envie l’étreignait : celle de protéger les siens et de fonder son propre royaume. Mon ami - même si lui ne connait en rien mon existence et c’est surtout, qu’il me plait d’appeler ainsi l’immortel que je suis depuis mon entrée dans l’ordre - n’est pas seul, alors qu’il revient d’un énième voyage de l’est, il est accompagné d’une Ravnos du nom de Belka, qui lit les cartes mais surtout pourvu d’une grande humanité. Que Dominique soit accompagné d’une Ravnos reste un mystère que l’ordre ne révélera jamais, bien évidemment, mais ils ont un profond respect l’un vers l’autre. Les deux semblables s’installent donc à Provins, troisième ville de France après Paris et Rouen.

 

Cependant, les Jardins, cette vaste étendue boisée, sont infestés de garous. Ils ne sont pas si nombreux que cela mais très présents et actifs. Une cinquantaine de lupins – ce qui est peut-être un nombre finalement, je ne saurai trop dire, mon domaine d’observation reste les vampires – se partagent le domaine, chassant les vampires qui s’y cachent. Mais cela va changer car Dominique désire regrouper les Jardins pour un faire une seule et même terre, un domaine où les semblables pourront se réunir. Mais pour cela, il lui faut nettoyer le domaine des garous. Mon ami part donc en guerre contre les lycans, accompagné de son armée de goule animale, Il est aussi soutenu et aidé par son amie Belka.

 

Le temps va, certains sont toujours là quand d’autres sont morts. Moi, je suis toujours là, vieux mais présent avec mon apprenti qui reprendra ma suite et n’avait pourtant pas prévu un tel plan de carrière mais il en prend mon parti.

 

Dominique établit un avant-poste solide, mais réduire la population garous s’avère être une lourde, longue et fastidieuse entreprise, et celle risque encore de demander quelques années de combats. Mais sa détermination ne faiblit pas, elle force le respect, à vrai dire, son immortalité en elle-même, moi qui ne suis à coté qu’un papillon éphémère, force mon respect de vermisseau. Donc je disais, sa détermination ne faiblit pas et son but est toujours d’assoir son propre royaume et ainsi ne plus être sous l’influence de quiconque, et là je le comprends. Très discrètement, la cour de ce jeune Nosferatu entreprenant s’établit à Provins en parallèle de l’essor de la ville, et prend doucement forme et ainsi, quelques semblables rejoignent Dominique sur ses terres.

 

Mais la rumeur est venue jusqu’à moi, et j’apprends ainsi que Belka, qui est auprès de Dominique depuis quelques années, doit partir. Il semble que la Ravnos doit rejoindre son clan pour gagner l’est et la république de Novgorod.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

L’Avril des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 13 avril 2014

Saisie Record près de Meaux

C’est une saisie record que vient de saisir la police des Jardins. Exactement 1,57 tonne de cannabis a été découverte à Gretz-Armainvillers, lors de l’interpellation de trois trafiquants. Une telle quantité de résine aurait pu se vendre pour 11 millions d’euros, de quoi donner aux bonnes œuvres.

 

Napoléon interdit de vente par la Justice

Le tribunal de Grande Instance de Fontainebleau a interdit, fin mars, la vente aux enchères d’une quinzaine d’objets ayant appartenu à Napoléon Bonaparte. Parmi les lots présentés, figurait notamment, une chemise blanche portée par l’Empereur, la veille de sa mort en 1821, estimée à 30.000 €, encore de quoi donner aux bonnes œuvres.

 

Un incendie impressionnant

Le mois dernier, dans la zone industrielle de Meaux, un incendie sans précédent a complètement ravagé l’entrepôt de l’usine de production de boisson RedBall.

Selon l’enquête en court, la piste de l’incendie criminelle n’est pas retenue par la police. Il semblerait qu’une défaillance de la chaîne de production ayant entraîne un court-circuit soit à l’origine du sinistre.

La direction RedBall ne donne aucune information quand à une éventuelle reconstruction de son usine, on pourrait même penser qu’elle rapatrierait sa production hors du territoire.

 

Prise d’otage

Nicolas Debove, détenu à la prison de Réau, a pris en otage dimanche dernier un surveillant stagiaire, avant de se rendre à la police. L’homme qui purge une peine pour homicide, réclame son transfert vers un autre établissement.

Le détenu a été présenté ce mardi en comparution immédiate pour séquestration et écope de trois années supplémentaires de prison.

 

Fin de mars meurtrier

Toute une série d’accident meurtrier a eu lieu de nuit sur les routes des jardins. Huits morts sont à déplorer sur la dernière semaine de mars.

Cela, n’est pas sans nous rappeler un mois de novembre tout aussi meurtrier.

 

Rentrez chez vous, la fête est finie…

Près de 300 fêtards participant à une soirée organisée sans autorisation ont été évacués d’un terrain privé à Chaumes-en-Brie, près de Melun. La gendarmerie a été alertée dans la nuit par de nombreux riverains excédés par le bruit.

On ne connait pas l’organisateur de ce rassemblement, mais on sait que notre mécène inconnue n’est pas à l’origine de cette soirée.

 

Jasmine à l’honneur chez Disney ?

Pendant toute une soirée, sous le regard surpris du personnel du parc, une multitude de visiteuses se sont promenées, costumées en danseuse du ventre, avant de se regrouper pour une danse improvisée.

Un grand Flash mob qui a surpris l’équipe du parc et ravit les visiteurs nocturnes du parc avant que ses danseuses d’un soir ne s’éparpillent pour disparaître dans la foule.

Cependant, on ignore encore qui est à l’origine de ce grand rassemblement.

 

Pourquoi les chauves-souris dorment la tête en bas ?

Cette position s’explique par la particularité de leur organisme. Leurs pattes, utiles pour s’agripper, sont trop faibles pour supporter la position debout et leur permettre de s’envoler depuis le sol.

Donc si vous pensez vois une chauve-souris s’envoler depuis le sol, c’est pas une vraie chauve-souris…

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Le Mars des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 9 avril 2014

Le grand banditisme envahit Disneyland

Un homme, soupçonné d’appartenir au milieu du grand banditisme marseillais, a été interpellé, sans incident, en compagnie de sa femme et de leurs trois enfants dans un hôtel du parc par les policiers de la Brigade de recherches et d’intervention nationale (BRI-N).

Cet homme est considéré comme un caïd marseillais, confie une source proche de l’affaire. Son nom apparaît dans plusieurs dossiers de trafics de stupéfiants et de règlements de comptes.

L’expo joue les prolongations

L’exposition des Calices des églises des Jardins joue les prolongations. C’est la générosité d’un anonyme qui permet Germaine Lévesque de prolonger l’exposition d’un trimestre supplémentaires. Encore plusieurs centaines de personnes pourront venir admirer cette collection magnifique et unique.

Mais qui est donc ce Mécène en folie ?

Ces derniers jours les soirées se sont multipliées garce à la générosité d’un mécène qui a souhaité resté anonyme, mais nous savons qu’il s’agit d’une femme de gout.

Nous passons d’un vernissage masqué d’un jeune artiste en devenir à la promotion d’un DJ dans le vent organisant des soirées mousses.

Nous pourrions jouer à « Qui est Charlie » sachant que notre mécène assisterait personnellement à chacune de ses manifestations.

Scandale au cimetière

Des habitants de Montereau-Fault-Yonne ont découvert des os, a priori humain, abandonnés sur les pelouses et près des poubelles du cimetière de la ville. Des boîtes contenant des restes des tombes arrivées en fin de concessions étaient stockées dans une remise. Le cabinet du maire a ouvert une enquête administrative.

Le retour du printemps

Depuis le 1er mars, nous sommes dans le printemps météorologique. Il faudra attendre le 21 pour être dans le printemps astronomique date de l’équinoxe.

Mais déjà les membres de la Wicca commencent leurs préparations pour l’Ostara, cette fête païenne célébrant l’équinoxe du Printemps. Ne vous étonnez pas de croiser dans les bois des farfelus couronnés de fleurs printanières chantant la gloire du renouveau.

La recette du navet : « Vampire Academy »

« Vampire Academy », adapté de la saga littéraire homonyme de Richelle Mead, sort sur nos écrans de cinéma.

Son réalisateur, Mark Waters, nous replonge une énième fois, avec toute la maladresse du monde, dans l’univers des vampires.

Un nanar, un vrai de vrai, de ceux qui nous effraient pour l’intellect de nos ados, mollasson, vide de sens et même de sang. Le comble pour un film de vampire…

Ménage de Printemps

Depuis mi-février, le théâtre de Meaux s’offre un ménage complet de ses arrière-salles privées. Le conservateur a tenu à rassurant, l’ensemble des programmations seront maintenues comme le prouve l’exposition photographique « Trois photographes en prisons » qui a ouvert au public le 26 février.

 

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens