• Accueil
  • > II. Historique des Jardins

14e siècle (l’an 1300)

Posté par cercledeslunes le 6 septembre 2015

Je suis Aristode de Vallon, le gardien des Jardins et quand je prends ma charge, le domaine du Nosferatu est à son apogée. Le Prince a su bien s’entourer : les trois marquisats remplissent leurs fonctions avec brio et l’entente est là. D’ailleurs, j’ai pu remarquer qu’Amærovan et Diane de Poitiers sont plutôt proches, plus qu’une simple relation politique. Le Nosferatu et la Brujah ont beaucoup en commun et je mettrais ma main à couper qu’ils soient amants.

Mais les Lupins sont encore nombreux, ils tiennent plusieurs points d’influences et ne laissent pas les semblables approcher des forêts. Malgré ça, l’ordre est maintenu et de nombreux semblables viennent s’installer sur les jardins pour la protection du Prince. Belka est d’ailleurs de retour, accompagnée d’un jeune gangrel du nom de Boïan, elle souhaite rencontrer l’infant de Dominique, son ami. Mais la belle Ravnos ne reste pas, le gangrel qui l’accompagne semble être à la recherche de quelqu’un, sa sœur il me semble, si j’ai bien tout compris. Mais l’ancien noferatu a su apprécier leur compagnie pendant  quelque années.

Le Domaine des Jardins est un repère d’humaniste, la région de Brie est paisible et agréable, j’ai de la chance d’être le gardien de ses terres ; d’autres gardiens ont moins de chance. Cependant cela ne va pas durer la guerre – celle qui va être connu sous le nom de « La Guerre de Cents Ans » – gronde mais surtout la Peste noire annoncent la fin de la prospérité et de la quiétude des Jardins.

La Peste noire arrive en France par le sud en 1347 et touche les Jardins l’année suivante. De nombreux humains meurent, les garous aussi sont touchés et pour survivre, ils organisent des razzias. C’est lors de l’une d’entre elles que Diane de Poitiers est détruite. Amærovan vient de perdre son aimée

Le Nosferatu devient fou de douleur et se lance dans une guerre folle. Il marche en première ligne sur les Lupins, en armure et casque noire, l’épée à la main, traînant dans son sillage une armée de rats déments. Cette fois c’est une vraie guerre contre les garous, pas simplement une régulation, mais bien une éradication qu’Amærovan lance et celle-ci ne s’arrêtera que plusieurs décennies plus tard.

Mais lorsque cette guerre se finit, Amærovan se rend compte de la folie qu’il a engendrée, il réalise que ce n’était que la vengeance qui l’avait guidé, et que de nombreux semblables avaient péri juste pour qu’il puisse apaiser sa douleur. Honteux et meurtri dans sa conscience, Amærovan se retire pour méditer dans les souterrains.

Je vois alors le Nosferatu se replier sur lui-même, la guerre lui a coûté de nombreux appuis et sa retraite n’arrange rien : le clan Tremere fraîchement débarqué investit Provins vide et s’en rend maître. Amærovan reste cloîtré dans sa cave, pansant ses plaies morales dans la lecture d’ouvrages humanistes ; mais il continue toutefois à gérer la région de loin, usant de marionnettes politiques.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

13e siècle (l’an 1200)

Posté par cercledeslunes le 30 mai 2015

Le 13e siècle connait des périodes de troubles, et la population garous n’est pas la seule menace. Au début du siècle, l’ordre remarque que de premiers mouvements anarchs commencent, de jeunes vampires rebelles reprochant à leur ancien de sacrifier leurs enfants pour se sauver. Mais comme mon maître a pu le noté dans les archives, le mouvement anarchs n’est pas vraiment présent sur les Jardins.

Mais une autre menace voit le jour menaçant directement les vampires. En 1231, le pape Grégoire IX fonde officiellement l’inquisition l’organisant au sein d’une structure hiérarchisé. La Société de Léopold voit le jour et est d’ailleurs présente dans les jardins. Elle fait parler d’elle à Meaux où le 22 mai 1239, 83 hérétiques sont brûlés. Un groupe d’hérétique cathares, bien loin de chez eux. Quand bien même aucun vampire ne soit concerné à ce moment, la présence de l’inquisition sur le domaine n’est pas à négliger surtout quand la nouvelle qu’un ventrue pris par l’inquisition en 1252 se répand.

Je sais que l’ancien Nosferatu ne prend pas la menace à la légère et surveille étroitement le développement de l’inquisition sur ses jardins même s’il profite des foires de Provins et moi aussi. D’ailleurs alors que la foire bat son plein, je croise un homme qui arpente la foule, épée au côté, s’improvisant bon garant de l’ordre, et je ne suis pas le seul. Ce jeune homme attire l’attention de Dominique, ce vampire que mon maître observait et que j’observe maintenant à mon tour mais de beaucoup plus près. Je ne devrais d’ailleurs pas prendre autant de risque mais m’approcher au plus près de ce personnage est tellement excitant. Mais je m’égare, revenons-en à ce jeune homme.

Ce jeune homme, c’est Amærovan, fils de bateleurs de Provins. Son humanisme plait à Dominique et le Nosferatu décide d’en faire son infant. Mais à la fin du siècle, Dominique quitte les Jardins quelques années après avoir lui avoir offert le baiser.

Le jeune Amærovan se retrouve alors Maître de Jardins sans avoir eu le temps d’apprendre. Etonnamment, son humanisme fait merveille et son inexpérience ne semble lui poser aucun problème. Le jeune Prince peut aussi compter sur le soutien d’Abdias, l’ancien conseillé de son sire qui est aussi son frère, et sur Diane de Poitiers, une Brujah qui fait office de prévôt et avec qui Amærovan s’est lié d’amitié voir plus même. Amærovan prend auprès de lui un Bouffon, un Ravnos nommé Buzey. Après tous son sire avait bien une Ravnos à ses côtés, pourquoi pas lui ? Quand bien même Belka n’était pas le Bouffon de Dominique.

Pour l’aider dans la gestion de son vaste domaine et sur le conseil de son frère, le nouveau Prince des Jardins confie des territoires à gérer à certains clans déjà installés sur les Jardins. Il confiera à Diane de Poitiers, son amante, le nord du domaine autour de Meaux, un Toréador excentrique installé à Melun prend le centre du domaine en charge et un Ventrue, un stratège autant dans la politique que dans l’art de manier la langue française, s’occupe du sud depuis le hameau de Fontainebleau.

Mais Provins reste sous l’influence d’Amærovan, c’est ainsi que l’Elyseum des Jardins devient plus que jamais Nosferatu, partagé entre leurs deux lignées. Et c’est depuis la Tour César que d’antiques traditions désignés par le Prince font lois sur les Jardins.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

12e siècle (l’an 1100)

Posté par cercledeslunes le 19 janvier 2015

 

La lutte du territoire avec les garous est toujours omniprésente car les Jardins est une région extrêmement boisée. Mais leur population a été drastiquement diminuée et j’ai pu constater qu’un équilibre des forces c’est installé.

Ah oui, je ne me suis pas présenté, je suis Jean Etienne Charles de Valantis, le sixième garçon d’un garçon d’une noble famille de l’est que son père a envoyé servir l’église, mais mon chemin a quelque peu dévié et voilà comment je me retrouve membre de l’ordre et gardien des Jardins.

Mais ne nous égarons pas, je ne suis pas ici pour parler de moi mais du domaine des Jardins, et donc du domaine de Dominique qui se développe sereinement sur ses jardins qui sont plutôt prospères et dont l’influence s’étend sur la région.

Autant l’ordre d’influe pas sur l’ordre des choses, autant les vampires ne s’en privent pas, c’est comme cela que sous l’influence de Dominique, Henri le Liberal fait construire la tour César à Provins, nous sommes en 1150. Et ce que j’ai pu apprendre c’est que la tour César est un lieu de réunion pour les vampires des Jardins ; et un point central à partir duquel Dominique développe de nombreuses et variées catacombes, en soit, un accès direct au sombre domaine du clan Nosferatu.

 

Le temps a passé, une vingtaine d’année, mais l’influence des vampires des Jardins ne cesse de se développer et même si Dominique voyage régulièrement vers l’est, il est aidé et soutenu par un son infant Abdias.

Fontainebleau, qui n’est alors qu’un hameau, rendez-vous de chasse reconnu cela dit, trouve son nom devient le fief du vampire du clan Ventrue. C’est d’ailleurs sous l’impulsion de ce vampire qu’en cette année 1169, qu’un pavillon et qu’un hôpital y sont construit.

 

Une fin de siècle qui approche et avec la fin de ma vie, mais mon apprenti prendra la relève à ma mort. Il pourra surement s’intéresser aux quelques gangrels arrivent aussi sur le domaine. Les loups, comme ils s’appellent plus communément, ont entendu parler de l’assainissement qu’a mené Dominique contre les garous, non pour les exterminer mais pour réduire et réguler leur nombre. Il me semble que le clan Gangrel s’installe du côté de Montereau alors que le comte de Champagne consent à un effort financier pour construit un château fort en pierre sur les vertiges du vieux château de Montereau et de sa tour primitive en bois, peut-être sous l’influence des loups…

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

Les Jardins 2013-2014

Posté par cercledeslunes le 23 novembre 2014

Que se passe-t-il, une sensation étrange, l’air est électrique. Ce soir-là, je ne sais expliquer le sentiment qui m’étreint mais j’aurais l’explication quelques jours plus tard.

Parfois la réalité dépasse la fiction et nous voilà isolé du reste du monde. En fait, non, moi, comme tous les êtres humains, je ne lui suis pas. Alors que mes amis – ce ne sont pas mes amis, mais c’est amusant de les citer ainsi – se réunissaient, un être surnaturel leur est apparu l’espace de cinq minutes, mais il s’en ait passé des choses pendant ses cinq longues minutes. C’est lui qui est à l’origine de ce dôme, isolant tout être surnaturel à l’intérieur, les coupant physiquement du reste du monde.

Son intervention est liée aux différents débordements de ses précédents mois pour pas dire années. C’est vrai que mes amis n’ont pas été des plus discrets ses derniers temps. Son message a été des plus limpides, mes amis ont un an pour tout remettre en ordre et se faire les plus discrets possibles, eux comme les bêtes poilues, sinon, il détruit tout le monde afin de préserver l’équilibre de notre univers. Et en guise d’exemple, de ce que j’en sais, il aurait, d’un pointement du doigt, détruit un certain Mephisto. Mais on apprendra plus tard qu’il s’agissait en fait de Gustave Amyot, ancien Brujah se faisant passer pour ce fameux Mephisto. Il faudra que je reprenne mes recueils pour me souvenir plus précisément de qui il s’agit.

J’apprends aussi – ne me demandez pas comment, je ne vous le dirai pas – qu’un certain nombre d’événement a eu lieu lors de cette soirée. Lady Laura Halcombe, l’anglaise, Prince des Jardins, a visiblement été boutée hors de son trône par le primogénat. En fait, quoi de plus normal, c’est une anglaise après tout, non mais… Et cela a, semble-t-il, été provoqué par l’initiative du clan des loups. Suite à ça, on a plus revue l’anglaise jusqu’à ce qu’un nouveau Prince se fasse connaitre, presque 8 mois plus tard.

En attendant, car aucun ancien ami n’avait souhaité prendre la place, le primogénat a donc désigné un régent : un nouveau venu, ancilla du clan Trémère. Et tout le monde le sait, ce clan est bien connu pour être très hiérarchique, ordonné et cadré, et pour le coup, ce Trémère du nom d’Aaron, s’avère être un bon choix semble-t-il. Les Jardins retrouvent leur calme, la guerre avec les loup-garous est visiblement derrière nous, enfin derrière eux. Un vieux loup dont personne ne connait l’apparence sauf une bohémienne, se serait mis au clair avec l’alpha, en fait ils se sont simplement mis dessus mais le résultat est là. 

Une historie de boisson corrompue et d’industrie impliquant visiblement des garous de tout horizon mais aussi mes amis a visiblement pris fin par l’anéantissement d’une usine dans une zone industrielle. Apparemment, mes amis n’y sont pas allés par quatre chemins. De ce que j’en sais, L’ancien Amærovan et son ami le Loup, accompagnés de l’ensemble des semblables du Domaine, ont été faire le ménage et place nette. Depuis, c’est à se demander si cette histoire de boissons n’a jamais exister.

Cependant, il y a quand même quelques affaires louches, comme une histoire de pollution qui se règle d’elle-même, étouffée dans l’œuf pourrait-on presque dire, mais dans l’histoire une des deux forces en opposition y a perdu des influences. Des épées perdues et retrouvées, une possédée par le clan Gangrel et les deux autres par mon sombre ami, Amærovan. Et du coté de Disneyland, les rêveurs s’agitent. Prophéties et Anciens seraient de la partie.

Nous sommes en fin d’année, au début de l’hiver avant les fêtes de fin d’année et des disparitions agitent Melun et ses alentours. La femme à la peau foncée, Manu, fait le ménage mais un autre semble s’amuser dans l’ombre sur son territoire et ça ne lui plait gère. Certains de mes amis s’intéressent à la situation et ils font une triste découverte. Un prophète fanatique vraiment inquiétant et visiblement très vieux leur annonce l’arrivée de celle qu’il attend mais un rituel doit être réalisé.

Mes amis ne savent pas vraiment s’ils doivent ou non réveiller la dormeuse. En fait un tombeau scellé a été découvert chez les rêveurs et celle que l’autre fou attendre semble y être endormie, pourtant elle, la danseuse orientale, c’est comme ça qu’elle leur apparaît,  appellerait les lunatiques. Il faut une coupe, trois sang, la traduction du rituel inscrit sur le tombeau et un prophète, ce sera Elle – entre histoires de fanatiques, Elle est plutôt bien placée. Mes amis mettent un certain temps a comprend la prophétie, je ne pouvais pas leur donner alors qu’elle dort dans nos archives depuis plus de cinq siècles. C’est au début de l’été qu’ils réveillent enfin la danseuse.

Le dôme, ce vase clos imposé par cet être inconnu, aura au moins eu du bon. Il a recentré mes amis, ils sont plus discrets même si j’en sais toujours autant sur eux. Je relis mes archives de cette année écoulée et ce qui me vient alors à l’esprit c’est le mot transition.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

11e siècle (l’an 1000)

Posté par cercledeslunes le 28 octobre 2014

L’ordre des gardiens est vieux, aussi vieux que les premières créatures surnaturelles. Nous sommes des observateurs, nous ne sommes pas là pour intervenir, juste pour consigner ce qu’il se passe et garder une trace de toutes choses.

 

Moi, je suis le premier gardien des Jardins. Mon nom n’a que peu d’importance, d’ailleurs, entre nous, nous nous appelons le gardien de tel lieu ou tel autre. C’est la présence sur le domaine des Jardins de l’infant d’un vieux Nosferatu qui est à l’origine de ma présence ici : Dominique, un jeune rat qui prend de l’importance sur la région bien qu’il va voyager régulièrement vers l’est.

 

Nous sommes à la naissance d’un nouveau millénaire et dans cette région, la population vampirique y est très peu et faiblement représentée, quelques semblables sans défense se terrant pour éviter les battues lupines des forêts des Rougeaux et de ce qui sera plus tard Fontainebleau. C’est pourquoi l’ordre n’était pas encore présent, mais certaines actions de Dominique vont changer la donne, je vais vous dire pourquoi.

 

Cela fait quelque temps que le Nosferatu va et vient sans vraiment s’installer mais j’ai pu constater que depuis quelques années, une envie l’étreignait : celle de protéger les siens et de fonder son propre royaume. Mon ami - même si lui ne connait en rien mon existence et c’est surtout, qu’il me plait d’appeler ainsi l’immortel que je suis depuis mon entrée dans l’ordre - n’est pas seul, alors qu’il revient d’un énième voyage de l’est, il est accompagné d’une Ravnos du nom de Belka, qui lit les cartes mais surtout pourvu d’une grande humanité. Que Dominique soit accompagné d’une Ravnos reste un mystère que l’ordre ne révélera jamais, bien évidemment, mais ils ont un profond respect l’un vers l’autre. Les deux semblables s’installent donc à Provins, troisième ville de France après Paris et Rouen.

 

Cependant, les Jardins, cette vaste étendue boisée, sont infestés de garous. Ils ne sont pas si nombreux que cela mais très présents et actifs. Une cinquantaine de lupins – ce qui est peut-être un nombre finalement, je ne saurai trop dire, mon domaine d’observation reste les vampires – se partagent le domaine, chassant les vampires qui s’y cachent. Mais cela va changer car Dominique désire regrouper les Jardins pour un faire une seule et même terre, un domaine où les semblables pourront se réunir. Mais pour cela, il lui faut nettoyer le domaine des garous. Mon ami part donc en guerre contre les lycans, accompagné de son armée de goule animale, Il est aussi soutenu et aidé par son amie Belka.

 

Le temps va, certains sont toujours là quand d’autres sont morts. Moi, je suis toujours là, vieux mais présent avec mon apprenti qui reprendra ma suite et n’avait pourtant pas prévu un tel plan de carrière mais il en prend mon parti.

 

Dominique établit un avant-poste solide, mais réduire la population garous s’avère être une lourde, longue et fastidieuse entreprise, et celle risque encore de demander quelques années de combats. Mais sa détermination ne faiblit pas, elle force le respect, à vrai dire, son immortalité en elle-même, moi qui ne suis à coté qu’un papillon éphémère, force mon respect de vermisseau. Donc je disais, sa détermination ne faiblit pas et son but est toujours d’assoir son propre royaume et ainsi ne plus être sous l’influence de quiconque, et là je le comprends. Très discrètement, la cour de ce jeune Nosferatu entreprenant s’établit à Provins en parallèle de l’essor de la ville, et prend doucement forme et ainsi, quelques semblables rejoignent Dominique sur ses terres.

 

Mais la rumeur est venue jusqu’à moi, et j’apprends ainsi que Belka, qui est auprès de Dominique depuis quelques années, doit partir. Il semble que la Ravnos doit rejoindre son clan pour gagner l’est et la république de Novgorod.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens