• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 11 septembre 2017

2017 – Le Mars des petits jardins

Posté par jessbk le 11 septembre 2017

L’Edito de Valentine

mardi gras

Le mois de mars, mois de fête avec ses débordements carnavalesques, mais aussi mois religieux avec son carême et son mardi gras. Et pourtant, mois difficile à Mareuil-les-Meaux avec la découverte macabre d’une famille massacrée ou à Coupvray avec son église effondrée. La Seine et Marne serait-elle à fuir, comme avec ce que l’on constate à Brie-Comte-Robert ? Et pourtant, il y a de tels trésors d’architecture et de si jolis villages dans notre région ! Souhaitons que le mois qui vient soit plus propice au calme et aux promenades bucoliques que va nous amener le printemps. Je tiens à envoyer un grand merci à notre nouveau mécène grâce à qui notre édition de mars a pu voir le jour.

Valentine Leroy, Rédactrice en chef

 

Mardi Gras

La date de mardi gras change tous les ans puisqu’elle est définie en fonction de celle de Pâques et a été inscrite comme cela dans le calendrier grégorien. Mardi gras était, initialement, une fête chrétienne durant laquelle on célébrait la fin d’une semaine dite « des 7 jours gras » qui méritait d’être fêtée dignement puisque dès le lendemain, le mercredi des cendres on entrait dans le carême. Si aujourd’hui on ne mentionne plus la signification de mardi gras, pour les chrétiens pratiquants, le carême reste encore une période de jeûne qui dure 40 jours et se termine le dimanche de Pâques. C’est ce qui explique que la date de Mardi gras se situe entre mi-février et mi-mars.

Une fête internationale

Dans certaines villes, l’événement prend de grandes dimensions, comme à Dunkerque, qui fête le carnaval pendant 3 jours dans la ville. Mais il n’y a pas qu’en France que l’on fête Mardi gras. Ainsi, à La Nouvelle Orléans, la date de mardi gras est très fêtée. Par endroits, cette fête traditionnelle est aussi appelée Pancake Tuesday. Plusieurs églises offrent des petits déjeuners ou dîners de pancakes, en sollicitant parfois des contributions caritatives. Les pancakes sont dégustées avec du sirop d’érable (au Canada et aux États-Unis), ou de la compote de fruits. Localement en Angleterre, la traditionnelle course au pancake oblige à parcourir une certaine distance en faisant tourner des pancakes à même la poêle tenue à la main, sans les laisser tomber.

Des déguisements, des crêpes et des beignets

Au Moyen-Age, les déguisements de Mardi Gras permettaient non seulement de s’amuser, mais aussi de transgresser les interdits de l’ordre social. C’est ainsi que les pauvres pouvaient s’habiller en riches, les hommes s’habiller en femmes, et vice versa. On retrouve ces traditions dans certains carnavals encore à l’heure actuelle. On se déguise pour défiler dans son quartier ou dans sa ville, on confectionne et mange crêpes et beignets qui font partie intégrante de la célébration de mardi gras.

Horreur à Mareuil-les-Meaux

Une scène digne des pires films d’horreur de série B a été découverte au matin du 19 février alors que les corps de la famille Richard ont été retrouvés déchiquetés dans leur maison de Mareuil-les-Meaux.

Une famille massacrée

C’est en trouvant la porte grande ouverte que les plus proches voisins sont entrés et ont pris conscience de la situation. Tous les habitants du pavillon de la famille (Jacques et Marie Richard, leur fille Susie et Joséphine Petit, la mère de Marie) avaient été attaqués dans la soirée du samedi soir. Même les deux chiens de la famille, Piletta et Tcherina, deux labradors, n’ont pas suffit à repousser le ou les agresseurs de leurs maîtres et ont subi le même sort funeste.

Des bêtes sauvages

La violence de la scène et l’état des corps incite la police à envisager une attaque de bêtes sauvages mais les blessures correspondraient plus à des morsures de lions ou d’ours. Les enquêteurs se sont renseignés auprès des cirques itinérants et des zoos du secteur, sans résultat. Des crytozoologues ont aussi été contactés par les habitants, terrorisés d’être de nouveaux attaqués par ce ou ces monstres.

Des organes manquants

Les corps déchiquetés ont subis des sévices monstrueux, des morceaux internes ayant complètement disparus. Les autopsies ont révélées que certains organes manqueraient à l’appel (les coeurs, les poumons, les foies et d’autres organes internes auraient été la cible privilégiée de ces bêtes sauvages).

Drôle de vampire

theatre

Une jeune vampire en rupture avec la tradition familiale ose affronter la lumière du soleil pour découvrir la vraie vie. Dans la rue, elle rencontre des collégiens préparant une comédie musicale rock, La Parade des vampires. Elle s’intègre au groupe sans révéler son identité… Cette fantaisie burlesque raconte une histoire d’émancipation, de création, d’amour naissant avec orchestre rock, choeur et chants, dans une forêt de totems et masques exubérants.

Pénurie de déménageurs à Brie Comte Robert

Ces derniers temps ont vu une augmentation de l’activité des déménageurs seine et marnais dans la zone de Brie Comte Robert. Il devient très difficile à moins de 3 mois de son déménagement de pouvoir reserver des déménageurs sur la zone concernée.

La ville de la fête des roses

Cette jolie petite ville a tout ce qu’il faut pour attirer du monde. Elle possède plusieurs monu-ments historiques et organise des évènements comme la fête Médiévale ou encore la fête des Roses (la plus vielle tradition festive briarde) dont la prochaine édition aura lieu les 10 et 11 juin 2017. La ville est entre autres labellisée « trois fleurs sur quatre » au concours des villes et villages fleuris depuis plus de quarante ans, grâce à des équipements tels que ses espaces verts d’environ 50 hectares et son chemin des Roses. Un désamour de Brie Comte Robert ? ll est donc très étrange de constater que ces déména-gements sont essentiellement en sens unique pour se diriger en dehors de la ville. Peu ou pas d’emménagements pour tant de déménagements, on pourrait croire à un désamour de la ville. Nos sources sur place n’ont pu obtenir plus d’information concrète sur ce sujet.

Une église s’effondre

eglise saint pierre

L’église Saint Pierre de Coupvray s’est effondrée ce dimanche 19 février 2017. Actuellement en travaux, la nef s’était déjà effondrée la veille au soir, ce qui avait encore davantage fragilisé le bâtiment et entraîné la destruction finale. Il n’y a heureusement aucune victime à déplorer puisque l’église était déserte, du à l’heure tardive et aux travaux en cours.

Un édifice historique

Le père Jean, affecté à cette église, déplore la perte des oeuvres d’arts et de l’édifice historique. Quasiment entièrement détruite en 1590 lorsque le village fut livré aux exactions des troupes espagnoles lors des guerres de religion, l’édifice avait été reconstruit puis agrandi au XVIe et XVIIe siècle. Elle avait nécessité de fréquentes réparations, notamment le clocher qui fut totalement reconstruit et ré-haussé de plusieurs mètres en 1888. Sa dernière grande restauration datait de 1993. Tous les offices seront réaffectés dans les églises alentours (voir les affichages sur le panneau d’information devant l’église ou sur le site internet des offices du diocèse : http://www.messes.info/

Vaux-le-Vicomte labellisé GSF ?

vaux le vicomte

Le château de Vaux-le-Vicomte est un château du xviie siècle (1658–1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l’époque pour bâtir ce château : l’architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l’Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Le roi refera appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors de modèle. Le château, chef-d’œuvre de l’architecture classique du milieu du xviie siècle, est aujourd’hui la plus importante propriété privée de France classée au titre des monuments historiques.

Une candidature pour être grand site de France

En janvier, le préfet a annoncé son intention de classer le village de Maincy et son château de Vaux-le-Vicomte en Grand site de France. Tout le monde se déclare favorable à ce projet qui préserverait la ruralité du site et développerait le tourisme vert. « Cela permettrait d’accueillir le public dans de meilleures conditions, en imaginant un cheminement pédestre entre la gare de Melun et le château par exemple.», s’enthousiasme le représentant de l’Etat. D’autres grands sites labellisés bénéficient d’un afflux de touristes.

Des périodes d’ouverture du château plus importantes

Le château pourrait ainsi ouvrir plus souvent au public, offrir plus de manifestations faisant vivre le bâtiment au cours de l’année (le salon du chocolat, les journées historiques, etc.) mais aussi plus de soirées aux chandelles, fleuron des manifestations du château.

Une soirée hors du temps dans un écrin paysager

En effet, tous les samedis soirs entre mai et octobre, Vaux-le-Vicomte propose à ses visiteurs de redécouvrir ce chef-d’œuvre sous la lumière vacillante de deux mille bougies, illuminant le château et le jardin à la française. L’occasion de vivre un moment unique pour une expérience de visite intimiste et éminemment romantique. Souhaitons que le site obtienne le label et puisse offrir ces nuits aux chandelles toute l’année !

Les bonnes annonces

Nuits solitaires

Cherche télévision pour agrémenter mes nuits solitaires dans un endroit sombre. M. Le Maudit. Me contacter au 06.xx.xx.xx.xx

Cupidon

Valentine tu es venue, tu as pris mon téléphone mais tu as oublié de me rendre ma flèche. Je te laisse mon nouveau numéro tu pourras le trouver au même endroit que la derniere fois. Contacter V : 07.XX.XX.XX.XX

 

Version pdf pour vos archives fichier pdf Mars 2017

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens