Le Juin des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 13 juin 2016

Voilà un mois qui prend l’eau. Une association qui s’installe progressivement, Une seine remontée contre nos communes, des vampires dans des ghettos, une folle déclaration d’amour. Ce début de mois semble mal commencé espérons que tout se finisse dans l’amour  

 

Libre penseur selon la théorie du chaos

Un mystérieux donateur a permit à l’association : « libre penseur selon la théorie du chaos » de racheter deux squattes notables de la région de Melun.

Un dans le nord de Melun et l’autre dans Dammarie-Les-Lys, visiblement cette association a aussi achetée trois entrepôts, mais notre enquête ne nous a pas permis de localiser ces entrepôts.  De plus le mystérieux donateur n’a pas été identifié malgré notre enquête. Le montant des transactions s’élèverait à environ : 1.1 millions d’euros

 

Une montée exponentielle de l’Almont

« Je testais la natation dans les rues de Melun », plaisante Noël Boursin. L’adjoint au maire de Melun en charge des sports a été pris par la brutale montée de l’Almont, mardi dernier.

Malgré les difficultés, l’élu préfère relativiser. « Il faut être solidaire car c’est un événement extraordinaire contre lequel personne ne peut rien faire. Nous sommes SDF quelques jours mais l’essentiel est que personne ne soit blessé.  A cette époque la Seine est fraiche et je n’avais pas prévu de slip à col roulé. »

Le pic de la crue a été enregistré à 5,56 m.

   Une montée exponentielle de l'Almont

 

Une gueule de vampire dans l’Amérique des ghettos

 Festival de Cannes 2016

Une gueule ! Un enfant noir, un adolescent – ou peut-être est-ce un jeune homme. Ce visage, c’est presque un genre en soi. Au cinéma en tout cas. Films noir, films de ghetto, films de gangs cousus de violence et d’injustice. On sent qu’il va y avoir du sang. L’idée de génie de Michael O’Shea, qui débarque de nulle part avec ce premier film remarquable (il était videur, chauffeur de taxi, et récemment réparateur en informatique), c’est de renverser les genres et de nous entraîner dans une histoire de vampires. Milo, son beau héros mélancolique n’est qu’un exemple de plus de l’Amérique noire naufragée, orphelin de père et de mère, en butte à la cruauté des gamins et aux lois du ghetto, mais sa survie, il l’organise à sa manière, très singulière. Il poursuit son obsession clandestine dans une tanière tapissés de films d’horreurs, qui l’aident à supporter l’épouvante de son existence. C’est un vampire esthète armés de théories sur le genre. Suce-t-il le sang pour accéder à la vie éternelle ? Pas sûr, il se fait fort d’être un vampire tel qu’on en n’a jamais vu. Une gueule qu’on n’oublie pas.

 

 Une gueule de vampire dans l'Amérique des ghettos

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens