• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 6 septembre 2015

14e siècle (l’an 1300)

Posté par cercledeslunes le 6 septembre 2015

Je suis Aristode de Vallon, le gardien des Jardins et quand je prends ma charge, le domaine du Nosferatu est à son apogée. Le Prince a su bien s’entourer : les trois marquisats remplissent leurs fonctions avec brio et l’entente est là. D’ailleurs, j’ai pu remarquer qu’Amærovan et Diane de Poitiers sont plutôt proches, plus qu’une simple relation politique. Le Nosferatu et la Brujah ont beaucoup en commun et je mettrais ma main à couper qu’ils soient amants.

Mais les Lupins sont encore nombreux, ils tiennent plusieurs points d’influences et ne laissent pas les semblables approcher des forêts. Malgré ça, l’ordre est maintenu et de nombreux semblables viennent s’installer sur les jardins pour la protection du Prince. Belka est d’ailleurs de retour, accompagnée d’un jeune gangrel du nom de Boïan, elle souhaite rencontrer l’infant de Dominique, son ami. Mais la belle Ravnos ne reste pas, le gangrel qui l’accompagne semble être à la recherche de quelqu’un, sa sœur il me semble, si j’ai bien tout compris. Mais l’ancien noferatu a su apprécier leur compagnie pendant  quelque années.

Le Domaine des Jardins est un repère d’humaniste, la région de Brie est paisible et agréable, j’ai de la chance d’être le gardien de ses terres ; d’autres gardiens ont moins de chance. Cependant cela ne va pas durer la guerre – celle qui va être connu sous le nom de « La Guerre de Cents Ans » – gronde mais surtout la Peste noire annoncent la fin de la prospérité et de la quiétude des Jardins.

La Peste noire arrive en France par le sud en 1347 et touche les Jardins l’année suivante. De nombreux humains meurent, les garous aussi sont touchés et pour survivre, ils organisent des razzias. C’est lors de l’une d’entre elles que Diane de Poitiers est détruite. Amærovan vient de perdre son aimée

Le Nosferatu devient fou de douleur et se lance dans une guerre folle. Il marche en première ligne sur les Lupins, en armure et casque noire, l’épée à la main, traînant dans son sillage une armée de rats déments. Cette fois c’est une vraie guerre contre les garous, pas simplement une régulation, mais bien une éradication qu’Amærovan lance et celle-ci ne s’arrêtera que plusieurs décennies plus tard.

Mais lorsque cette guerre se finit, Amærovan se rend compte de la folie qu’il a engendrée, il réalise que ce n’était que la vengeance qui l’avait guidé, et que de nombreux semblables avaient péri juste pour qu’il puisse apaiser sa douleur. Honteux et meurtri dans sa conscience, Amærovan se retire pour méditer dans les souterrains.

Je vois alors le Nosferatu se replier sur lui-même, la guerre lui a coûté de nombreux appuis et sa retraite n’arrange rien : le clan Tremere fraîchement débarqué investit Provins vide et s’en rend maître. Amærovan reste cloîtré dans sa cave, pansant ses plaies morales dans la lecture d’ouvrages humanistes ; mais il continue toutefois à gérer la région de loin, usant de marionnettes politiques.

 

Auteur : Emilie Latieule

© 2008 – 2014 Emilie Latieule

Publié dans II. Historique des Jardins | Pas de Commentaire »

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens