• Accueil
  • > Archives pour juillet 2014

Le Juillet des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 23 juillet 2014

Un Astrolabe sous haute sécurité

Astrolabe

L’Astrolabe de Melun s’est vu muni d’un tout nouveau système de sécurité, l’occasion de rénover certaines parties du bâtiment.

Le top du top, visiblement, on n’a pas lésiné sur l’investissement et le nouveau système de surveillance est ce qui se fait de mieux.

Vous pourrez ainsi profité des Médiathèques de Quartiers et des Archives de Melun en toute sérénité.

Les Lycans ouvrent ses portes

Les « Lycans », c’est ainsi qu’ils se font appeler, ont enfin leur club de moto, c’est officiel. Grace aux financements d’un donateur anonyme, ils ont pu ouvrir leur club de moto. Les moteurs des Harley vont se faire entendre.

Double vie

Début juin, deux membres des forces de l’ordre disparaissaient après une intervention aux portes du parc Disneyland sans laisser aucune trace.

Une enquête a été ouverte mais celle-ci prend une tournure des plus inattendues. Les deux policiers semblaient mener une double vie.

En effet, selon une source policière, des billets d’avions en aller simple auraient été achetés et des actes notariés à leurs noms auraient retrouvés. L’enquête est toujours en court

Bateau dérouté

Un bateau de commerce sous pavillon nigérien qui devait rejoindre le port de Portsmouth est arrivé hier au port du Havre. Au départ de New York, il semblerait que le capitaine ait subitement eu envie de changer de port de destination.

Pour l’heure, le Capitaine et son équipage ont été mis sous écrou le temps de l’enquête afin de comprendre les motifs du Capitaine.

Echauffourée aux abords du parc

Le parc Disneyland fait encore parlé de lui mais les responsables s’en passeraient bien. Une bande de motards ont tenté, à plusieurs reprises, de pénétrer le parc.

Faute d’y arriver, la bande s’est rabattue sur Disney Village pour y semer le trouble avant de se faire déloger par le service de sécurité du Parc.

Dracula Untold, Luke Evans sort les crocs

Retour aux origines du mythe de Dracula avec cette série B fantastique à gros budget (estimé à environ 100M$) dont la patte visuelle ne devrait pas déstabiliser les fans de la saga Underworld et autres Frankenstein.

Cette épopée d’action et d’aventures sera réalisée par Gary Shore et produit par Michael De Luca. Luke Evans y incarne le prince Vlad Tepes. Ce prequel au roman de Bram Stoker sortira sur nos écrans le 1er octobre 2014.

Dracula

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Le Juin des Petits Jardins

Posté par cercledeslunes le 7 juillet 2014

Le jeu de rôle vampire revient… Encore…

On pensait le Monde des Ténèbres moribond, voire mort et enterré. Et là, on apprend que Vampire, principale composante du Monde des Ténèbres, va revenir en France dans deux versions, chez deux éditeurs.

La première s’appelle Blood and Smoke. Il s’agit d’une nouvelle version de Vampire: le Requiem qui va sortir chez l’éditeur des Ombres d’Esteren Agate RPG.

Vampire

 

Le second jeu proposé est la traduction de l’édition vingtième anniversaire de Vampire : la Mascarade chez Arkhane Asylum Publishing (ex Bibliothèque Interdite). Autant dire qu’entre les fans qui ne jurent que par la Mascarade et ceux qui ont su être séduits par Requiem, la bataille commerciale risque d’être rude !

 

Les braqueurs laissent leur arme à la caisse

Deux braqueurs ont laissé leur arme sur le comptoir de la station-service qu’ils venaient d’attaquer samedi dernier au Méé-sur-Seine.

Selon nos sources, ils ont fait irruption cagoulés et armés en soirée, mais le caissier a réussi à s’échapper. Ils ont alors déposé l’arme sur le comptoir avant de s’enfuir avec un maigre butin estimé à moins de 100€.

 

Disparition inquiétante

Au début du mois, un forcené a tenté de pénétrer dans le parc de Disneyland avec sa voiture, sans résultat, et des coups de feu auraient été entendus.

La société de sécurité du parc ayant prévenu les autorités, deux patrouilles de Police se sont rendues sur les lieux mais depuis deux policiers restent introuvables.

Selon des sources policières, les bandes de vidéosurveillance du parc de la nuit en question auraient été saisies et une enquête serait ouverte.

 

Réouverture de l’usine

En septembre et sous la surveillance de l’ONF, l’usine de papier PaPyRus relancera sa production de papier stoppée depuis fin décembre.

Apres avoir été au cœur d’un scandale écologique, les dirigeants de l’usine et Office National des Forêts ont trouvé un accord.

 

Le Jardin de l’Île et le Parc de la Fontaine aux Pigeons

Le Jardin de l’Île accueillera cette été, comme tous les ans la « Ferté Plage » durant tout le mois de Juillet. Vous pourrez venir faire bronzette en bord de Marne. Des espaces de jeux pour les plus jeunes et les plus grands sont prévus.

Situé rue du Guet, le Parc de la Fontaine aux Pigeons, magnifique arboretum où règne calme et détente, sera le rendez-vous des promeneurs et amoureux de la nature, ainsi que des sportifs qui pourront se frayer un parcours parmi les chemins agencés pour eux.

Parc de la Fontaine

Publié dans I. Le Petit Journal (RP) | Pas de Commentaire »

Le Réveil

Posté par cercledeslunes le 7 juillet 2014

L’ombre s’étendait mais leur présence était palpable. Certains étaient blessés, leur sang entachant leur vêtement, je pouvais le sentir. La malédiction touchait à sa fin, il avait cité la prophétie sinon mes agneaux ne seraient pas là.

Dès lors, sa toile s’effilait, ma prison s’étiolait autant que la peur s’insinuait, insidieuse, parmi mes brebis ; c’était une sensation des plus enivrantes, un délice d’émotion car j’en étais l’origine, ils venaient à moi se présenter, aveugles qu’ils étaient.

Endormie sans l’être, mon éveil sera vermeil. Ils avaient franchi les portes, l’air était lourd et chargé d’électricité, une vieille magie était, ici, à l’oeuvre, faisant son oeuvre. Le sang coula alors qu’Elle cita, ses mots anciens et morts, à mon image. Le sang me nourrit, trois sangs mêlés qui décela mon tombeau.

Libre ! Enfin je l’étais, encore assoiffée. Alors que je me levais, l’air vint me caresser le visage, ce visage de porcelaine encadré par cette longue chevelure rouge sang. Ils étaient là, devant moi, vulnérable sans même le savoir, si fragile qu’ils ne pouvaient le réaliser, alors je m’avançais vers eux.

Le sang, je pouvais le sentir, des offrandes qu’ils m’avaient apporté, quelle délicate attention ; mais c’était le leur que je voulais m’abreuver, les remercier d’un baiser, leur offrir le plaisir de recevoir ma considération. D’une main au toucher de son épaule et l’une de mes brebis disparues, j’en fus contrariée, une sensation étrange et désagréable. Ils étaient venus pour moi, à moi, et lui fuyait, pourquoi ?

Au second toucher, lui se retourna, pivotant à la main et il me l’offrit, généreux et dévoué. Je la prie alors l’enveloppant de mon aura pour la goûter en toute impunité. Quand mes crocs perça la fine peau de son cou, je pus me désaltérer, étancher ma soif en la savourant, qu’Elle avait bon goût. Elle fut généreuse d’elle-même.

Mes petites brebis, mes doux agneaux, ils avaient peur ; l’odeur était agréable. Mon offerte, je la gardais contre moi alors qu’il voulut parler, surement communiquer, mais les mots du rat, car je le voyais tel qu’il était, n’étaient que des bruits, des sons sans intérêt quand vint à parler la femelle. Elle connaissait des mots anciens avec cet accent propre aux jeunes.

Les portes, c’étaient les portes. Elles étaient fermées, la magie des lieux encore présente, il ne restait qu’un dernier fils à tirer pour que tout se dénoue et soit enfin libéré. Le voulais-je ? Peut-être, pourquoi pas, je pouvais leur offrir cette faveur, me libérer à leur univers. Savaient-ils ce que cela pouvait signifier ?

Mon offerte devait rejoindre ma couche, celle qui avait cité la prophétie, celle qui avait usé des mots anciens, morts à dessein. Et je lui rendis. Il la coucha, délicatement, une attention étrange et intéressante, une émotion que je toucherai, peut-être, plus tard, mais l’heure était venu pour eux de partir. De partir vite quand le berger fondit mes haches, le berger des enfers qui toucha à mon domaine.

Ainsi ce fut, même le rat finit par partir au réveil de mon offerte et je demeura. Retrouvant ma demeure, l’odeur des temps anciens, les souvenirs des vies passées et le toucher des croyances, de la vie à la mort, des pensées aux esprits, je les retrouvais, ou était-ce l’inverse ?

 

 

(by Emilie Latieule)

Publié dans III. Songes & Vera Cruz | Pas de Commentaire »

 

Blog du niveau intermédiaire |
NTC Solidarité |
Familyafterall |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les touristes à Frejus
| Font-Romeu Autrement
| Naissance et Co-Nais-Sens